Étiquettes : , ,

Qwant attire les foudres de certains et la sympathie des autres, mais tous veulent mettre un nom sur ce nouveau venu. Faisons le point.

Bébé Qwant fait son entrée dans le monde des grands

Faut-il encore présenter Qwant, le nouveau venu dans le marché monopolistique des moteurs de recherche? Lancé à la mi-février 2013, le projet Qwant s’est discrètement annoncé avec des communiqués de presse bien ficelés. Il en a mis plein la vue avec sa SERP au design surprenant, tellement que certains se sont mis à gratter (et c’est bien légitime).

Les premiers reproches ont fusé, des explications et des mises au point s’en sont suivies. Bref… le petit nouveau un peu trop bien habillé s’est fait choper à la récré. Classique.

Nos premières impressions sur Qwant

S’il faut mettre une étiquette sur Qwant, ce serait celle de Google disturber. Un « rival » perturbant, qui aurait éventuellement trouvé la parade.

Nous avons testé Qwant de notre côté, sans trop nous soucier de ce que le Web en disait. Une fois que le Tsunami médiatique s’est calmé, nous avons pris le temps d’éplucher les différents articles publiés sur la toile. Les langues se délient, les camps se forment, même si la plupart des avis se ressemblent. Et c’est bien dommage.

Qwant, on aime. On apprécie l’audace des fondateurs (J-M Rozan et E. Leandri) et ce qu’ils ont voulu proposer: quelque chose de différent (de Google, fallait-il le préciser?).

Qwant: moteur de recherche, agrégateur de contenu ou Google-killer ?

Petite mise en abime: Qwant want Qwant. Et Qwant n’est pas à vendre.

 

Certes, la page d’accueil manque un peu d’originalité et n’est pas sans rappeler notre bon vieux Google. Nous tiquons surtout sur le logo, mais nous avons cru entendre qu’il ne s’agissait pas de la version définitive (E. Leandri lors de sa conférence au SEO Camp’us 2013).

Cela dit, nous n’avons aucun problème avec l’interface et l’ergonomie. Inutile de faire différent à tout prix, quand quelque chose fonctionne à 100%, autant le garder. Simplicité, efficacité.

Version Beta testée et approuvée

On salue la SERP et les promesses qu’elle suppose (rappelons qu’il s’agit d’une version BETA). Que Qwant soit, pour l’instant, plus un agrégateur de contenus qu’un moteur de recherche, cela nous importe peu. Ce qu’on aime, c’est sa volonté de proposer des résultats triés selon 6 axes:

  1. Web – résultats Web classiques (similaires à ceux proposés par Bing) 
  2. Live – résultats issus des sites d’actualités et de la presse en ligne 
  3. Qnowledge Graph – informations extraites des pages Wikipédia correspondantes (Google utilise la même source pour son Knowledge Graph)
  4. Social – résultats en provenance de Twitter, Facebook, Google +, … 
  5. Shopping – résultats issus de liens marchands (principalement Amazon)
  6. Media – Images et vidéos

Plutôt que de faire comme « l’Autre » ou « The one & only », Qwant a réfléchi. Ses créateurs se sont posé des questions pertinentes:

  1. c’est quoi le web aujourd’hui?
  2. que veulent les gens?
  3. comment peut-on survivre face à Google

Réponses:

  1. un web des valeurs, participatif, relationnel, avec des contenus à valeur d’usage, utiles. 
  2. ils veulent trouver des informations de plus en plus qualifiées en fonction de leur état d’esprit, en un minimum d’effort.
  3. il faut se démarquer, sans prétention, ne pas tenter de faire mieux, mais faire quelque chose de différent.

Nos attentes pour un Qwant meilleur

Nous sommes conscients des défauts et des améliorations nécessaires à Qwant pour qu’il tienne ses promesses et qu’il survive. Nous attendons d’ailleurs que l’interface utilisateur s’étoffe et propose davantage que nos historiques de recherche.

Nous mettons le manque de pertinence de certains résultats (social, shopping, …) sur le compte de sa grande jeunesse. Nous attendons avec impatience de pouvoir décortiquer son fonctionnement et son YouRank (le petit nom de son algorithme). Voici d’ailleurs ses 3 indices principaux:

  • PageRank – ses critères sont différents de ceux de Google 
  • LinkRank – importance des backlinks (popularité et pertinence)
  • WordRank – pertinence du contenu texte (proéminence, richesse sémantique, …)

Le mot de la faim (et non pas fin)

Qwant est un moteur de recherche? Oui, car il propose une seule action possible avec son champ de recherche. Il affiche ensuite des résultats plus ou moins pertinents par rapport aux termes encodés.

Qwant est un agrégateur de contenus? Oui, pour le moment. Il utilise Bing, Amazon, Wikipédia et d’autres sources pour trier ses résultats. Mais ses créateurs assurent que ce ne sera pas toujours le cas. À suivre…

Qwant est un Google-killer? Non, mais ce n’était pas son objectif (selon nous). Par contre, c’est un Google-disturber (perturbateur) potentiel.

Pour nous, Qwant, c’est un moteur de découverte. Un outil qui propose des résultats triés en fonction des attentes de l’utilisateur, tout en mettant les autres résultats à disposition, mais séparément.

C’était notre opinion, mais quelle est la vôtre ?
Et si vous avez e
nvie de connaître les trucs et astuces d’un bon référencement éditorial, que ce soit sur Qwant ou sur les autres moteurs de recherche… Découvrez notre formation SEO


Commentaires

  1. Avatar Devilloni dit :

    Bonjour,
    Bonne article dont je partage l’analyse. J’invite vos lecteurs à lire un article complémentaire à ce sujet à l’adresse suivante : http://blog.agence-web-stylitek.fr/moteur-de-recherche-2/qwant-le-moteur-de-recherche-made-in-france/

    1. Bonjour Devilloni, ravie de voir que nous partageons le même avis 🙂 J’ai lu votre article avec intérêt! Merci pour votre commentaire et belle fin de semaine.

  2. Avatar eaz dit :

    « Un moteur de découverte », j’aime bien cela. J’utilise Qwant chaque jour, en complément de Google et l’arrivée de cette nouveauté dans le paysage m’a donné l’idée d’utiliser le nom de domaine eaz.fr pour lister les moteurs de recherche (20 actuellement). On y retrouve Mozbot, par exemple, et certains que l’on pensait disparus. De la découverte en fait !

  3. Avatar franckwylliams dit :

    Bonjour,
    je ne pense pas que Qwant soit là pour détrôner Google.
    En fait, il fonctionne différemment et sans doute plus
    en adéquation avec les attentes des internautes du moment.
    Samuru fait de même en adoptant un classement différent.
    Tous ces moteurs de recherche n’en sont qu’à leur début
    c’est un peu comme s’il venait de naître… peut-être faut-il
    leur laisser le temps de se faire une éducation !

    1. Bonjour Francky,

      c’est effectivement ce que je dis dans mon article. Merci de rejoindre mon opinion 🙂

      D’avance, un très bon week-end!

  4. Avatar francois.viatter dit :
    Votre commentaire est en attente de modération. Ceci est un aperçu, votre commentaire sera visible après validation.

    peut on enfin ouvrir une boite mail sur qwant ??

  5. Avatar Justin Redin dit :
    Votre commentaire est en attente de modération. Ceci est un aperçu, votre commentaire sera visible après validation.

    Moi je suis déjà sur Qwant depuis l’année dernière. C’est un excellent moteur de recherche.

  6. Avatar de la Mainate dit :
    Votre commentaire est en attente de modération. Ceci est un aperçu, votre commentaire sera visible après validation.

    Pour qui travaille toute la journée sur internet en faisant de la recherche, Qwant est loin d’être le moteur idéal. Après 4 ou 5 recherches Qwant demande s’il a affaire avec un Robot ou un humain. Personnellement je désigne l’intrus et je passe à Google qui me laisse naviguer sans m’interrompre dans mon travail.
    J’avais installé Qwant, pertinent dans ses propositions et … je suis revenu à Google.

    Je vous envoie ce courriel suite à une publicité reçue vous concernant. Vous respectez – peut-être – la vie privée, mais vous ne facilitez pas la tâche à celui qui se sert d’internet 50 fois par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus