Storytelling et contes de fées

Étiquettes : , ,

Storytelling et contes de fées sont construits de la même manière, pour fasciner et susciter l’émotion durablement. Quelques règles élémentaires.

Storytelling et contes de fées: même recette

Comment appliquer le storytelling pour fabriquer des histoires à succès? Inspirez vous des contes de fées. Des contes tels que Chaperon Rouge, Hansel et Gretel ou Cendrillon ont fait leurs preuves: ils sont toujours aussi populaires que quand ils ont été écrits. Ils suscitent l’intérêt des enfants d’aujourd’hui comme ils ont émerveillé les enfants qui les ont entendus il y a plusieurs siècles. Ils sont le storytelling du passé. Mais, vous demanderez-vous, devons-nous nécessairement ajouter les nains ou les vilaines belles-mères des contes à notre storytelling? Non, évidemment, ce sont les grandes lignes, les règles générales qu’il faut suivre… C’est-à-dire?

Les techniques efficaces en storytelling et contes de fées

Les méthodes des contes de fées sont notamment étudiées dans l’oeuvre “Morphologie du conte“, du folkloriste russe Vladimir Propp. Il a identifié une trentaine de situations et cinq types de personnages qui sont communs à tous les contes de fées russes. Avec ces éléments, on peut construire n’importe quelle histoire,  ‘importe quel storytelling et conte de fées. De Don Quichotte à Batman et Robin. De Superman au conte que vous voulez inventer. Parmi les personnages on trouve:

  • Le héros: Le protagoniste du conte. Celui se transformera devant nos yeux. L’homme de La Manche ou l’homme-chauve-souris, par exemple.
  • Le méchant: essayera d’empêcher le bonheur du héros. Les moulins à vent ou le Penguin, par exemple.
  • Le donateur: aidera le héros dans sa quête, en lui offrant un auxiliaire. Sancho Panza ou Robin, par exemple.

Puis, il y a les fonctions. Celles-ci sont les building blocks avec lesquelles on construit la tramede l’histoire. En voici quelques uns, avec des exemples:

  • Eloignement du héros: Indiana Jones part chercher le graal.
  • Combat avec le antihéros: Le général nazi blesse son père.
  • Victoire du héros: “Junior” guérit son père et le militaire meurt.

Un exemple de storytelling et contes de fées

Regardons la célèbre pub de Guinness tout en ayant le travail de ce filologue en tête. Vous constaterez l’étroite relation entre le storytelling et les contes de fées. L’homme dans la chaise roulante est le héros. Les autres sont des auxiliaires. Quant à l’histoire on reconnait ces rols:

  • Le vilain réussit son forfait: on ne connait pas l’origine de son invalidité. Si le ‘protagoniste’ a eu un accident de voiture, le cupable pourrait être un arbre, un orage, un autre conducteur…
  • Le héros reçoit une marque: son invalidité.
  • Les donateurs offrent au héros un auxiliaire magique: leur amitié et leur loyauté.
  • Le héros triomphe : il surmonte son invalidité physique et mène une vie normale.
  • Le héros gagne sa récompense: des moments de partage avec ses amis, et de bonnes bières, bien entendu…

Et vous, pourriez-vous reconnaître le conte de fées qui se cache derrière de votre storytelling favori?


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus