Quelle stratégie adopter en cas de pénalité Google

Étiquettes : , ,

Une pénalité Google peut faire chuter drastiquement le trafic vers votre site. Il faut donc réagir en force. Mais, comment rétablir la situation?

Avant de vous lancer dans l’un ou l’autre plan d’action, il faut avant tout analyser la situation. Car, une telle sanction de la part du géant du web n’arrive pas sans raison.

Les types de pénalité Google

Première question à vous poser : « A quel type de pénalité suis-je confronté? ». Une pénalité Google peut être soit algorithmique, soit manuelle.

Les pénalités algorithmiques sont déclenchées automatiquement par les filtres Google Panda et Google Penguin, développés pour lutter contre les pratiques illicites en termes de référencement SEO. Pour rappel, Google Panda part à la chasse aux contenus Web de mauvaise qualité et pénalise les sites ayant une mauvaise expérience utilisateur, tandis que Google Penguin détecte les pratiques douteuses des sites Internet et cherche à limiter les abus des webmasters.

Dépénaliser un site Internet est un travail stratégique fastidieux, mais essentiel!

Plan d’action pour dépénaliser un site

Une fois le type de pénalité détectée, il faut effectuer les ajustements nécessaires.

Dans le cas d’une pénalité Panda, le problème est généralement vite identifié. L’idéal pour identifier les éléments gênants, c’est de se mettre à la place des utilisateurs et de régler les problèmes en conséquence. Si, par exemple, le temps de chargement de votre site est trop long, faites tout pour le diminuer.

Dans le cas d’une pénalité Penguin ou manuelle, pour des liens quelque peu illicites, il faudra faire un grand nettoyage. Mais, comment détecter les liens qui nuisent à votre site internet?

Pour faire un état des lieux des liens entrants sur votre site, vous pouvez utiliser des outils comme Google Webmaster Tools, Linkdetox, Ahrefs et Majectic SEO. Ceux-ci vous permettront de faire une liste complète des liens et d’identifier les éléments spammants comme:

  • des backlinks insignifiants;
  • une sur-optimisation de liens;
  • des liens multiples sur un texte de mauvaise qualité;
  • des liens cachés;
  • des échanges de liens douteux;
  • etc.

Une fois votre liste obtenue, contactez les sites pour les liens les plus spammants et demandez-leur de supprimer les liens. Si vous n’obtenez pas de réponse de la part des webmasters, il vous faudra probablement vous rabattre sur l’outil de désaveu des liens de Google pour essayer de prouver votre bonne foi (à utiliser en dernière recours, bien sur!) et demander à Google une reconsidération de la pénalité.

Votre site a-t-il été sanctionné par Google? Quelle a été votre stratégie pour le dépénaliser?


Commentaires

  1. Je me suis toujours demandée: comment peut-on savoir si on a été pénalisé par Google ? Mis à part regarder sa position sur Google en faisant des recherches sur des mots-clés.

    1. Veronique Wese dit :

      On peut détecter une pénalité Google de plusieurs façons:

      1. En observant le positionnement du site dans les résultats de recherche:

      Pertes de position. Si le positionnement du site a chuté violemment, il s’agit probablement d’une pénalité. D’autant plus si la perte de position est continue et devient de plus en plus importante.
      Désindexation. Si Google ne répond pas à « site:nomdomaine.com », cela signifie que le site en question n’est plus indexé par le moteur de recherche.

      2. En mesurant le trafic du site sur une période donné:

      Si vous remarquez que le trafic subit une baisse significative, que la moyenne des pages consultées est en chute libre et que le nombre de visiteurs uniques diminue, il y a fort à parier que le site a été pénalisé.

      3. En utilisant l’outil Sandbox développé par Ranks.fr.

      4. Via Google Webmaster Tools:

      En cas de pénalité manuelle, Google envoie des notifications via ce service (A noter que le géant du web ne le fait pas systématiquement). Ces notifications donnent les causes de la pénalité, ce qui permet plus facilement d’apporter les modifications nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus