3, le chiffre magique du contenu web

Étiquettes : , ,

Dans le contenu web, les règles d’organisation sont nombreuses. Souvent, celles-ci reprennent le 3 ou la forme du triangle comme base.

La littérature, le cinéma et l’art en général regorgent de référence au chiffre trois. Comme si celui-ci prônait l’unité salutaire de la différence : les Trois Mousquetaires, les Trois Petits Cochons, les Drôles de Dames, Harry, Ron et Hermione. Le contenu web, digne descendant de cette logique du « trio », peut aussi se lire au travers de nombreux schémas qui ont toujours le chiffre « 3 » ou la forme du triangle comme principe de base.

Le triangle inversé, base de tout contenu web

Le tunnel de l’attention – aussi appelé AIDA – représente bien cette règle du « trois points » : un triangle inversé à apposer en filigrane sur son article pour le web, pour montre que l’on va du principal, de ce qu’il faut retenir de l’article, au détail. Ce triangle inversé est là pour vous rappeler que le lecteur web est un impatient cliqueur qui ne demande qu’à avoir l’info qu’il espère retrouver sur une page. Au diable les circonvolutions, donnez-lui du concret dès le début.

Le « bite-snack-meal »

Dans une optique de conversion, ce « bite-snack-meal » est évidemment un menu à lui tout seul. Le bite, c’est l’accroche, c’est le petit goût qui va retenir le lecteur. Le snack, ce sont les informations complémentaires, ce qui va persuader votre lecteur de continuer. Et enfin le meal, le « repas », c’est votre gros bouton « call to action » qui ne demande qu’à être cliqué.

Dès lors, pour être lisibles, vos contenus Web doivent, selon le grand théoricien de la lisibilité Jakob Nielsen, répondre à la règle des trois R:

  • Résumer
  • Restructurer
  • Réécrire

– Texte repris de l’article sur les trois « R » de Muriel Vandermeulen

Le trio égo-inertie-peur

Ces trois aspects sont à prendre en compte pour amener votre lecteur au clic.

  • L’égo : assurez-vous que votre contenu soit ce que le lecteur attend de voir
  • L’inertie : le contenu est une offre inédite et spéciale, le lecteur doit en avoir conscience
  • La peur : évitez de rebuter votre lecteur avec des arguments qui le ferait fuir : rassurez-le, accompagnez-le, montrez-lui qu’il fait le bon choix

Le trio annonceur-lecteur-sujet

Afin d’écrire un texte qui sera au plus près de votre cible, le trio « annonceur-lecteur-sujet » vous permet de considérer toutes les variables.

  • L’annonceur est votre commanditaire, celui pour qui le texte doit être rédigé : il a donc une spécificité propre et une tone of voice déjà établi
  • Le lecteur est celui qui va accueillir le texte : c’est un fidèle de l’annonceur, ou bien c’est un nouvelle cible à aller évangéliser
  • Le sujet, c’est ce sur quoi vous allez écrire votre texte

Les Unique Selling Proposition

Dans un contexte de vente d’un produit ou d’un service (et, quand on travaille sur le web, on vend presque tout le temps), on détermine l’UVP du produit – la valeur unique – et les USP – les arguments de vente. Ces USP sont très souvent en nombre impair, trois, cinq voire sept, principalement pour une question de lisibilité et de scannabilité.

Et vous, chers lecteurs, à quelle règle de trois donnez-vous la priorité pour écrire vos contenus web ?

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus