Acheter des liens SEO : suivez nos conseils

Étiquettes : , , , ,

Acheter des liens pour booster son référencement peut être tentant. Mais c’est une pratique SEO qui comporte des risques. Suivez donc ces quelques conseils.

Vous le savez, votre influence contribue à votre référencement. Or les liens retour ou backlinks sont un bon moyen d’augmenter votre notoriété. Mais peut-on, doit-on provoquer le destin et prendre contact avec des éditeurs de site pour leur demander de publier des liens vers nos pages ? Et à quel prix ? Oui, vous avez bien lu. Je parle d’acheter des liens. Vous payez en échange de backlinks sur des sites tiers. Ainsi, dans cet article, quand je parle de « liens payants », je fais allusion à tous les liens obtenus contre de l’argent (ou en échange de produits / services), y compris les publications de blog sponsorisées. Ceci pour respecter  les directives de Google :

[…] l’achat de liens ou de messages contenant des liens, l’échange de biens ou de services contre des liens, ou encore l’envoi d’un produit “gratuit” en échange d’un commentaire incluant un lien.

Les systèmes de liens, pratique obscure, risquée … et pourtant

La construction d’un système de liens n’est pas une pratique dont les experts SEO parlent ouvertement, avec facilité. Pourtant, le netlinking fait partie de leur stratégie. Mais, sans doute parce que cette approche comporte de gros risques, ils préfèrent rester mystérieux. Des risques, oui, car si Google suspecte que vous soudoyez des liens, il pénalisera certainement votre site.

Donc, si vous envisagez de recourir aux liens payants pour votre référencement, il est essentiel que vous maîtrisiez les bonnes pratiques. Et que vous suiviez quelques avertissements avant l’achat de backlinks : on n’achète pas des “packages de backlinks”, on ne récupère pas des domaines abandonnés, …

5 conseils pour acheter des liens rentables

La construction de liens payants ne devrait jamais être utilisée comme la principale (et encore moins la seule) méthode de construction de liens. Un bon ratio de liens payants dans un profil de liens (considéré comme bon) présente un pourcentage entre 10% et 25%.

1. Quantité versus Qualité

Un ratio aussi modeste signifie que la majorité de vos liens doivent être construits à travers des relations ou acquis naturellement. En tous cas, cela indique que vous devez maintenir globalement un profil de maillage sain. Qualitatif.

Un must pour acheter des liens : la qualité prime sur la quantité

Comme mentionné tout à l’heure, tous les experts interrogés soulignent l’importance d’une analyse minutieuse avant d’envisager l’achat d’un backlink. Voici quelques-unes des choses les plus importantes à vérifier, à la fois au niveau de la page et du domaine.

  • Indexation dans Google. Vous pouvez avoir un aperçu du site sur lequel vous voulez payer un lien en recherchant “site: domaine.com” dans Google (remplacez “domaine.com” par l’URL du domaine que vous analysez).
  • PageRank de la page et du domaine. Regarder le PageRank d’un site est extrêmement utile pour deux raisons. D’abord, cela vous permet d’évaluer le link juice (jus de lien) que le lien va transmettre (et l’effet potentiel qu’il aura sur votre classement). Deuxièmement, un PageRank bas signifie souvent que le lien est de mauvaise qualité ou un spam, donc vous devriez l’éviter.
  • Nombre de liens sortants. Trop de liens sortants (approximativement, plus de 100) est un signal fort de spam pour Google. En outre, plus il y a de liens sur la page sur laquelle vous voulez acheter un lien, moins il y aura de chance que le PageRank soit transmis à votre propre page lorsque vous obtiendrez le lien. C’est pourquoi il est essentiel de toujours regarder les liens sortants de la page hôte lorsque vous analysez un backlink potentiel.

Un lien de qualité a bonne réputation

  • Historique du domaine. Whois Domain Lookup est un outil puissant pour évaluer un certain nombre de statistiques utiles du domaine sur lequel vous cherchez à obtenir un lien (et l’outil est gratuit). Prêtez particulièrement attention aux Dates (soyez sur vos gardes avec les domaines récents), l’Adresse IP (si le nombre de sites hébergés sur le même serveur dépasse 30, vous pourriez avoir affaire à un PBN ou à une ferme de liens ; si le nombre avoisine les 100 c’est que c’est bien le cas) et l’Historique du Registraire (recherchez les changements très récents – il pourrait s’agir d’un domaine acquis récemment par quelqu’un, ce qui peut souvent entraîner une baisse imminente de la qualité).
  • Alexa Rank. Alexa n’est pas parfait, mais c’est peut-être le meilleur outil d’estimation du trafic d’un site à l’heure actuelle. Un site sur lequel vous voulez acheter un lien doit avoir du trafic réel. Alors regardez son Alexa Rank et assurez-vous qu’il n’est pas inférieur à la moyenne de votre secteur d’activité. Vous pouvez vérifier manuellement l’Alexa Rank d’un site ici.
  • Signaux sociaux. Si les signaux sociaux ne devraient pas être le facteur décisif de votre évaluation, cela reste cependant une façon pratique de voir si la page est active et suscite un véritable engagement.

2. Acheter des liens, oui, mais des liens pertinents.

C’est du bon sens: la pertinence est votre premier critère de sélection de liens payants. Précisément parce que vous payez. Et que l’objectif, c’est de procurer une expérience utilisateur supérieure à vos visiteurs, en vous inscrivant dans le projet de la Grande Toile. Assurez-vous de toujours d’acheter des liens vers des sites web liés à votre domaine, vos thèmes, voire votre référentiel lexical. Ceci s’applique à l’ensemble du site et à chaque page de backlink.

3. En SEO, tout est dans la mise en place ; ça vaut pour les backlinks

Si vous commencez simplement à construire des liens externes (link building) pour un nouveau site, recourir à des liens payants n’est certainement pas une bonne stratégie. Avant même de penser à acheter des liens, vous devez avoir :

  • (A) Un profil de lien avec des backlinks de qualité que vous avez construit ou que vous avez accumulés naturellement au fil du temps.
  • (B) Une compréhension claire de votre industrie et de la concurrence, d’un point de vue SEO.

5. Un lien vaut mieux que deux tu l’auras

N’achetez jamais des liens avec précipitation ou en vrac. Prenez le temps de faire vos recherches, de sélectionner correctement vos liens et d’en distiller l’intégration dans votre stratégie SEO.

Un afflux soudain de backlinks est rarement naturel. Effectuez une analyse prospective en profondeur avant de payer des liens. Appuyez-vous sur un calendrier pour vos liens payants: commencez par intégrer une poignée de liens (une demi-douzaine par exemple) au cours du premier mois. Puis augmentez progressivement la dose au cours des mois suivants.

Liens retour et effet boomerang

Acheter des liens SEO c’est une chose. Encore faut-il les intégrer correctement. Pour évier des risques de pénalité, par exemple. Ou simplement, pour éviter de dépenser de l’argent inutilement. Texte d’ancrage, emplacement du lien, indicateurs de performance … Bouclons par ces petits détails qui ont toute leur importance.

Textes d’ancrage

Faut-il utiliser un mot-clé cible dans le texte d’ancrage ? A minima, en vérité. Autrement dit, il faut que vos ancres soient riches sémantiquement sans “puer” le référencement. Tout l’art est de distiller son univers lexical dans son maillage. Sans forcer. Naturellement. Dans votre calendrier de maillage externe, veillez à prévoir une colonne où vous indiquer les mots et concepts à le texte d’ancrage sur les liens payés devrait être aussi diversifié que possible. Les ancres de marque sont peut-être le type de texte d’ancrage qu’ils utilisent le plus souvent.

Emplacements du lien

Je le répète : l’expérience utilisateur est votre premier critère de choix. Demandez donc des backlinks au bon endroit dans le contenu. Ils doivent procurer une information complémentaire, utile, pertinente à vos utilisateurs. Les liens sont des portes, des accès vers plus de profondeur et de richesse. Si on égare les visiteurs, on perd l’essentiel : leur confiance et leur estime.

Post Scriptum : Un lien a plus de poids s’il est présent dans le contenu de l’article. A l’inverse, les backlinks situés en pied de page ou dans le header ont une faible valeur.

La performance de vos liens retour ?

Enfin (et cela vaut pour toutes vos actions SEO), gérer vos backlinks importe tout autant que de les obtenir. Or qui dit gérer dit mesurer. Prévoyez un coup de sonde mensuel sur l’état de vos liens retours. Est-ce que la greffe prend ?  Vos points de contrôle sont les suivants :

  • Les indicateurs de qualité et d’autorité de la page de backlink n’ont pas diminué.
  • La page est toujours accessible en ligne.
  • Le lien est bien visible sur la page de backlink.
  • Le lien n’a pas été changé en “nofollow”.
  • Le texte d’ancrage du lien n’a pas été modifié.

Conclusion

Alors, allez-vous vous lancer et acheter des backlinks ? La réponse la plus confortable, voire la plus sûre serait “non”. C’est incroyablement risqué mais… mais, potentiellement, très efficace. Si vous êtes joueur par nature et maîtrisez les risques… Et vous, quels sont vos retours (sans jeu de mot) sur l’achat de backlinks ?


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus