Les aides à la lecture, porteuses de sens et de rythme

Étiquettes : , , ,

Les aides à la lecture nous permettent de travailler nos informations. Claires, visibles et complémentaires, elles servent le sens et le rythme de la page.

Penchons-nous sur ces blocs de texte qui se détachent d’une page de texte pour présenter des informations synthétiques sans contraintes rédactionnelles. Sans phrases en fait. Encadré, tableau, mais aussi citation en gros, en italique, ou encadrée par des guillemets au début et à la fin. Voyons à quoi elles servent notre propos.

Une aide à la lecture répond au principe de concision et de clarté. Une syntaxe minimaliste, une mise en page dédiée, une structure différenciante et aérée.

L’intérêt pour le sens

Pour le rédacteur web, une aide à la lecture peut avoir différents objectifs:

  • Mettre en avant l’information principale: la répéter. Répéter l’info principale est un principe de la rédaction web. Le tout, c’est de pouvoir le faire d’une façon nouvelle, complémentaire, et évidemment à un autre endroit de la page.
  • Présenter une information secondaire, périphérique. Pour donner des détails précis, un tableau ou un encadré à la syntaxe minimaliste, c’est très pertinent (logistique d’un évènement, caractéristiques techniques d’un produit, fiche encyclopédique).
  • Offrir un autre angle. Plus encyclopédique, technique, statistique, ludique, en donnant pourquoi pas un chiffre ou une information choc.
  • Citer un expert: un écrivain, un universitaire, un joueur de foot qui sort des vestiaires… Les citations peuvent être considérées comme des aides à la lecture un peu particulières. Cependant, pour moi elles remplissent les mêmes fonctions que les autres. Lesquelles? Voyez le prochain paragraphe.

Aides à la lecture : porteuses de sens et de rythme

L’intérêt pour le rythme

Il n’y a pas que le fond dans la vie. Les aides à la lecture servent aussi la forme. En prévoir permet de:

  • Casser la monotonie: raviver l’attention du lecteur.
  • Fournir les informations capitales de façon autonome. L’illustration ci-dessus en est un bon exemple. Tous les éléments de l’encadré (hormis la photo que je mets arbitrairement de côté), sont écrites ailleurs dans le texte. Mais la substantifique moëlle est là, sans devoir chercher ni trier.
  • Permettre d’approfondir le sujet. On détaille un point spécifique sans casser le rythme de l’article. Les infos présentées là sont certes utiles à une partie du lectorat, mais néanmoins en marge du sujet général.

Aides à la lecture : porteuses de sens et de rythme

Les principes de la rédaction web

Une aide à la lecture répond au principe de chunking. Le lecteur a tendance à scanner un article plutôt qu’à le lire, en piochant à droite à gauche. Les aides à la lecture sont identifiées par son œil comme une zone facilement assimilable. Elles peuvent d’ailleurs vous permettre de le « capter ». C’est à dire que le rédacteur peut les utiliser comme un biais pour amener son lecteur pressé à lire vraiment l’article dans un second temps.
Une aide à la lecture répond au principe de concision et de clarté. Une syntaxe minimaliste, une mise en page dédiée, une structure différenciante et aérée.

D’autres intérêts aux aides à la lecture? Des contre-indications peut-être? Utilisez les commentaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus