La méthode des 5W, la voie de la concision

Étiquettes : ,

La méthode des 5W vous aide à faire le tour de la question. En sachant où vous allez, vous savez comment l’écrire.

Aussi appelé QQOQCP en français, cette méthode est utilisée dans de nombreux domaines: le journalisme, le marketing, même la criminologie. Elle détermine les circonstances d’une problématique: en latin circumstare, « ce qui se tient autour de »…

QQOQCP, la méthode des 5W

  • Les 5W sont une méthode anglo-saxonne: who, what, where, when, why
  • En français pour les non anglophones: qui, quoi, où, quand et pourquoi ? (plus comment éventuellement)
  • Leur valeur: ils permettent au rédacteur qui commence son texte de structurer son information
  • En se posant ces 5 questions, il est certain de n’oublier aucune « circonstance » de son sujet
  • Surtout, les 5W lui permettent de déterminer quel élément d’information l’internaute va vouloir connaître en premier

1h30 après avoir commencé votre article, vous êtes-vous déjà retrouvé avec 3 pages de notes et pas de plan?

Suivez les 5W, ou perdez-vous à tout jamais!

Un des fondamentaux de l’écriture web est la concision.

Concis n’est pas nécessairement synonyme de court. La concision fait davantage référence à l’économie: de moyens, de mots, d’effets.
Être économe signifie écrire avec mesure, éviter l’inutile. Vous êtes précis, concret. A l’heure où les internautes sautent de page en page en quelques secondes, vous donnez du sens à votre message.

En sachant où vous allez grâce aux 5W, vous ne vous perdez pas dans les méandres de votre propre écriture. Vous respectez les principes de la rédaction web :

  • Phrases courtes, voix active, impératif, présent historique
  • Syntaxe optimale: mots et tournures simples
  • langage convivial et interactif
  • jargon limité

La méthode des 5W appliquée à cet article

Pourquoi ne pas terminer par un exemple concret. Celui de cet article.

  1. Who: moi, Romain Hourtiguet
  2. What: la méthode des 5 W
  3. When: ce soir devant mon écran alors que je rédige ce texte. Et aussi jeudi 13/03/14, jour de publication
  4. Where: sur le blog écrirepourleweb (un blog animé par une bande de passionnés du marketing de contenu et de la rédaction web, pour des gens intéressés par le marketing de contenu et la rédaction web)
  5. Why: pour donner un conseil de rédacteur web à d’autres rédacteurs web susceptibles d’en avoir besoin.

Grâce à cet exercice, j’ai tout mon article sous les yeux. Non pas les informations, mais ce qui le définit. Et il me suffit de balayer ces 5 lignes pour que me sautent aux yeux les critères qui auront de l’importance.

When me permet de voir que la temporalité n’a pas d’importance. Who est secondaire. Il s’agit d’une méthode que je n’ai pas inventée, je me contente d’illustrer avec mon expérience personnelle. Where est important: le média a une influence sur le message. Je me place dans un contexte en publiant ici. Why aussi est important: il s’agit de ma cible et de l’objectif de mon article, donc de l’angle. What, c’est mon sujet. Je sais déjà que je vais devoir commencer par expliquer ce qu’est la méthode des 5W.

La boucle est bouclée. L’exercice paraît enfantin, mais personnellement je trouve qu’on a tort de penser qu’on maîtrise suffisamment l’exercice pour perdre son temps à s’en soucier. Et vous?


Commentaires

  1. Germaine Flore NGAH dit :

    Absolument Romain. On devrait même s’en soucier plus souvent.

    Une méthode complémentaire à votre recette est la pyramide inversée. C’est une technique d’écriture simple qui consiste à aller droit au but. Elle permet au rédacteur de formuler l’information la plus importante tout au début de l’article, et l’agrémenter de détails plus tard dans le texte.

    Tous les rédacteurs web s’accordent sur ce point : il faut d’emblée donner à l’internaute ce qu’il est venu chercher. Satisfaire à son besoin en apportant une réponse directe à la question essentielle qui justifie sa visite sur le site. Les 5W offrent un modèle de structuration efficace pour le faire. Ils amènent le rédacteur à adopter un plan de rédaction, tout comme la pyramide inversée.

  2. Germaine Flore NGAH dit :

    Petit complément. Les statistiques de lecture propulsent la pyramide inversée parmi les meilleures techniques d’écriture web. 81 % des internautes lisent, en moyenne, le premier paragraphe, contre 32 % seulement pour le quatrième révèle une étude du Nielsen Norman Group à découvrir sur http://www.nngroup.com/articles/website-reading/.

    Même la visibilité sur les moteurs de recherche est meilleure grâce à cette technique. Simplement parce qu’elle amène le rédacteur à utiliser ses principaux mots clés dès les premières lignes. Ce qui induit un effet positif sur son référencement, car Google accorde plus d’importance au haut de la page.

  3. orne dit :

    Bonjour et merci pour l’article ! en tant que novice moi je trouve que la méthode n’est pas évidante lol merci !

    1. Essayez donc notre outil http://www.cyklapp.com : il contient un format d’article QQPCA assez pratique à utiliser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus