Étiquettes : , ,

Les nouvelles technologies ont beaucoup évolué et offrent désormais des possibilités d’affichage de documents très évoluées intégrant : le flou, la transparence, la spatialisation, le rendu à plusieurs niveaux de détail ou encore l’orientation tridimensionnelle. Ces nouvelles technologies autorisent des accès et des parcours nouveaux par rapport aux documents textuels.

Le laboratoire LIMSI-CNRS (Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur) s’est penché sur l’analyse cognitive des nouvelles lectures possibles pour les documents électroniques, mettant plus particulièrement en évidence le dynamisme et les différents niveaux de détail. Nous nous proposons de rendre compte de l’étude et de ses résultats en trois parties :

  1. Nouvelles lectures
  2. Titre et hiérachie
  3. Lien entre interface et compréhension

Nouvelles lectures

En réalité, appréhender dynamiquement les textes relève d’un véritable concept de « design » textuel, hérité presque directement de l’art numérique, et si l’on remonte plus loin, des expériences visuelles de Mallarmé, Apollinaire, Leiris, Butor, Roche ou de celles des typographistes futuristes, psychédéliques ou poparistes.

Concernant ces possibilités nouvelles de visualisation, un problème important survient : la face visuelle classique d’un texte dépend de cinq composantes qui ont tendance à s’associer à une acception statique. Le texte est en effet traditionnellement vu comme un objet inerte et intangible dépendant de ces éléments :

  1. le contexte technique ou économique de production ;
  2. l’impact de valeurs culturelles, esthétiques ou expressives ;
  3. le genre rédactionnel ;
  4. l’efficacité communicationnelle ;
  5. la contribution au sens.

Si a priori les textes classiques ne permettent pas de dynamisation directe de leur présentation, en revanche, ils anticipent sur des techniques d’utilisation diversifiées nécessaires à l’implantation de nouveaux systèmes :

  1. la lecture suivie exhaustive ;
  2. la relecture ;
  3. le feuilletage ;
  4. la superlecture (ou lecture en diagonale) ;
  5. la consultation rétrospective ;
  6. la recherche inédite ciblée.

La suite très prochainement : Titre et hiérachie…

Liens rapides


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus