Étiquettes :

<< Comme si on écrivait pour le web, et non pour ses lecteurs. On écrit sur le Web, dans le Web, mais « pour le Web » ? La question est loin d’être anodine.

Ecrire pour le Web c’est, avant tout, écrire pour être référencé par les moteurs de recherche.

Ecrire pour ses lecteurs, ce n’est pas la même chose. C’est mettre toutes les chances de son côté pour que le lecteur comprenne ce qu’on veut qu’il comprenne de ce qu’il lit et/ou qu’il prenne plaisir à sa lecture. >>

Je cite ici Sébastien Bailly. Et je vous invite à lire le billet complet.

A ceux, nombreux, qui m’ont demandé un template de page de contenu, merci d’attendre vendredi après-midi pour la livraison. Je n’irai pas au bureau entre-temps.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus