Comment rediger un edito web

Étiquettes : , ,

Concentré de sens et de sujets, l’édito web est difficile à rédiger. Une méthode en 10 étapes simples.

L’éditorial vient du journalisme comme la plupart des formats et des techniques rédactionnelles en vigueur sur le web. C’est l’ article phare. Il introduit le contenu de la parution, et surtout il révèle la position de l’émetteur sur un sujet précis. En 10 points, je vous propose une méthode personnelle pour rédiger votre édito web, pour une newsletter par exemple.

Donner son opinion tout en ne disant pas tout. Telle est la difficulté de l’édito web.

1) Relire tous les articles

Je commence par relire tous les textes qui vont figurer dans mon « jounal »: newsletter, emailing, revue de presse si vous faites de la curation…

2) Prendre des notes sur les thèmes, les sujets, les idées-force

Je fais le 2) en même temps que le 1). Ca me permet d’avoir tous les éléments sur un bout de page.

3) Opérer des croisements

Je repère les points communs et surtout les thèmes transversaux. Je commence à recroiser les articles et à rassembler les idées. Je détermine un fil conducteur: un sujet qui est commun à tous sans nécessairement être central à aucun.

4) Définir sa position

A ce moment, je fais apparaître ma thèse clairement. C’est incontournable dans un édito et encore plus vrai sur le web.

5) Choisir l’angle de l’édito web

Désormais, je peux choisir l’angle de mon édito. Mon but est qu’il apporte un nouvel éclairage. Un angle fort éveille la curiosité de mon lecteur et révèle ma position sur une question. Ça permet d’avoir du rythme.

En fait, vos idées sont associées avant que le texte soit écrit.

6) Écrire l’édito web

J’écris cette édito. Oui, seulement maintenant.

Pas besoin de détailler cette étape, ça coule tout seul si vous avez été bon pendant les précédentes.

7) Écrire le titre de l’édito web

J’écris le titre de cet édito. Oui, seulement maintenant.

C’est mieux si je trouve un jeu de mot ou une référence culturelle. Attention, une référence culturelle n’est judicieuse que si elle est partagée par la cible de mon édito. Si ça ne vient pas ne forcez pas. Ca se voit lorsque vous avez à tout prix essayé de placer un jeu de mot dans votre titre… parce qu’il tombe à plat ou qu’on n’y comprend rien. Mieux vaut le placer dans le texte de l’édito dans ce cas. Plus on a de place, plus c’est facile.

8) Rédiger l’objet de l’email

Pour une newsletter, j’écris l’objet à ce moment là. Souvent je reprends le titre et je le resserre au maximum autour de l’expression phare s’il est long.

9) Relire

Je relis. Vous n’avez jamais le droit à l’erreur, encore moins quand le format est court.

Je vérifie aussi la longueur du titre et de l’article lui-même.

10) Faire relire

Je fais relire par quelqu’un de mon entourage. C’est assez utile pour les éditos car plus on essaie de faire rentrer des infos dans un petit espace, plus le sens est menacé. Or comme vous êtes à l’origine des associations d’idées et des raccourcis, il vous est difficile d’être lucide. Pas facile de déterminer si votre exposé est clair.

Bref, votre relecteur doit pouvoir comprendre du premier coup. Comme votre lecteur en somme…

Un oubli? Une autre façon de faire? Dites-le dans les commentaires. Merci!

Comment rediger un edito web

gratisography.com


Commentaires

  1. Philippe dit :

    Article très clair ! Deux petites coquilles, aux points 1) et …. 10).

    1. Romain Hourtiguet dit :

      Oups… C’est corrigé pour le 1). Pour le 10) je ne vois pas, la difficulté de se relire j’imagine…
      Merci Philippe.

      1. Anony dit :

        Bref, votre relecteur doit pouvoir comprendre du >>> permier coup.

        1. Romain Hourtiguet dit :

          Comme le nez au milieu de la figure ! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus