La triple relecture: se relire sur tous les tableaux

Étiquettes : , ,

Se relire soi-même est extrêmement difficile. Je sépare le boulot en 3 volets. D’abord le sens, puis le style, enfin l’orthographe et la grammaire.
Personne n’accepte une faute d’orthographe ou une tournure malheureuse, et c’est normal. Pourtant, faire des fautes lors de la rédaction d’un texte ne fait pas de vous un mauvais rédacteur web. L’important est de les repérer lors de la relecture.

J’ai relu mes textes. J’ai relu les textes des autres. On s’accorde pour dire qu’il est plus difficile de relire son propre texte. Voici ma méthode personnelle. Sans tiers et sans outils. Pour les outils voyez cet article de Loïc.

Relire le sens

Le sens de mon texte, la clarté de l’exposé, le fond en somme: c’est l’objet de ma 1ère relecture.

Vous avez terminé votre page web ou votre article. Il faut publier ou pire… livrer votre client. Ma démarche est de me demander en premier si le texte répond aux principes de base de la lecture web: être clair et concis, explicite dans la construction, précis pour chaque phrase dans sa façon de véhiculer l’idée qui justifie son existence.

Comme d’autres, je pense qu’imprimer sa page apporte de l’efficacité. Vous relisez plus vite, plus librement. Sur papier, on lit 25% plus vite que sur un écran. Donc vous vous concentrez sur les mots plutôt que sur le processus de lecture. Et c’est exactement ce dont vous avez besoin pour vous relire.

Relire le style

C’est dans le registre du style que les modifications de dernière minute sont les plus dangereuses.

Vous avez besoin d’une concentration maximale. Ainsi, mieux vaut ne pas vous interrompre au milieu du texte pour décrocher le téléphone ou faire une blague à votre collègue. Ou vous perdrez le rythme du texte. Il m’arrive même de surligner en jaune les fautes de frappe ou d’orthographe que je repère pour les garder pour la 3e phase, et ne pas me couper du style.

Car c’est suffisamment compliqué comme ça : vous écrivez sur un site professionnel, un blog, pro ou perso. Il y a une ligne éditoriale et parfois plusieurs rédacteurs. Donc vous devez être en mesure de juger si ce que vous écrivez respecte cette ligne, et si les touches personnelles qui sont propres à votre style entrent dans la marge de manoeuvre qui vous est accordée. Et bien sûr si elles sont bienvenues.

C’est pour cette raison qu’on conseille de relire son texte le lendemain, ou à défaut après avoir laissé passer quelques heures. Histoire d’avoir pu « l’oublier ».

Comme pour la 1ère étape, il s’agit d’un jugement objectif, (note: il s’agit bien de subjectif, merci à DV Lingua) donc particulièrement difficile.

Relire l’orthographe et la grammaire

Enfin du subjectif! Orthographe, grammaire, et typographie, il y a des règles écrites et vous devez les respecter. Ça n’en est pas facile pour autant. Personnellement, j’essaie de me relire en considérant que je suis un élève de primaire.

Essayez. Peut-être obtiendrez-vous le résultat le plus jouissif pour un blogueur: repérer une énorme coquille au dernier moment dans son chapô ou un sous-titre!

J’ai relu ce texte 3 fois… La relecture est une quête et je cherche toujours la meilleure façon de me relire. Donnez-moi vos trucs.

Plus de relecture ? Lisez l’article de Pauline.


Commentaires

  1. Excellent billet: merci.
    Une astuce pour la 3e relecture: se relire en partant de la fin du texte et en « remontant », phrase par phrase. Cela permet de se déconnecter du sens et de se plonger pleinement dans la forme: orthographe et grammaire (accords sujets-verbes, entre autres).

    1. Avatar Wattiez Diane dit :

      Je fait pareil ca aide vraiment, sinon j’oublie à chaque fois que je relis pour l’orthographe et je refait toutes mes phrases ! Sinon avant de relire j’utilise cet outil : http://www.scribens.fr/ il n’est pas parfait mais ça fait déjà une première correction.

    2. Avatar Romain Hourtiguet dit :

      Merci à toi Anne !

      Romain.

  2. Avatar site web creation dit :

    Vraiment une longue démarche!!! C’est pourquoi je ne suis plus surprise par la qualité des écrits votre site web et pour la clarté de cet article spécifique.

  3. Avatar DV Lingua dit :

    Intéressant. Petit truc: toujours remettre en question ce que l’on croit savoir, en gardant un dictionnaire à portée de main. Par exemple, dans votre article, il y a, à mon sens, confusion entre « objectif » et « subjectif ».

    1. Avatar Romain Hourtiguet dit :

      Merci pour la relecture! Il s’agit d’une coquille. Nous sommes d’accord les 2 premiers paragraphes relèvent de la subjectivité, le 3e de l’objectivité.
      Romain.

  4. Bonjour Romain,

    Cette idée de triple relecture est intéressante car j’ai tendance à me relire, mais toujours en essayant de corriger à la fois le sens, le style et l’orthographe.
    A tester !

    Merci.
    Jessica

  5. Avatar Philippe dit :

    Faire relire à haute voix par un proche. S’il bute sur un mot, tuez-le (le mot) ; il trouvera aussi des hénaurmités…. Exemple ici http://www.dekapecopywriting.be/tu-las-lu-tas-tout-vu-mon-q/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus