Le syndrome du double espace

Étiquettes : , ,

Le syndrome du double espace est un phénomène bien connu du blogueur lorsqu’il retravaille son texte. Il ne le voit pas, son lecteur, lui, ne voit que ça.

Les symptômes, les traitements recommandés et l’avis de spécialistes américains sur la question: tout pour comprendre et guérir de cette maladie. 

Quand se manifeste le syndrome du double espace?

Si vous avez une très grande pause -un grand trou- au milieu d’une ligne, le lecteur s’arrête. Et vous ne voulez pas que les gens s’arrêtent tout le temps. Vous voulez que le texte coule. David Jury, auteur de About face: reviving the rules of typography.

Pour moi,le double espace apparaît dans 3 cas de figure. Voici lesquels:

  1. Suite à une faute de frappe. Évidemment.
  2. Quand on retravaille son texte. Après un 1er jet vous fignolez la mise en forme de vos idées: vous supprimez un passage (adjectif, proposition relative, phrase ou paragraphe entier) et c’est là, en coupant ou en collant un morceau que vous laissez un double espace malheureux. C’est le cas le plus fréquent et le plus vicieux.
  3. De façon délibérée. C’est un vilain cas particulier sur lequel on reviendra dans le 3ᵉ paragraphe.

Soigner: une affaire de relecture

Croyez-le, le syndrôme du double espace est un double problème de relecture. Je m’explique.

Il survient lorsqu’on remanie son texte en déplaçant des éléments (pour ceux qui ont raté le paragraphe 1). Donc il peut être guéri grâce à une bonne relecture. Mais en même temps, c’est ce qui en fait une maladie vicieuse: la déceler à la relecture est très ardu.

J’ai eu l’occasion d’écrire un article sur la complexité de la relecture précédemment. Voici quelques remèdes.

  • Certains éditeurs de texte ont bien compris le problème: sympas, ils font sauter votre 2e espace automatiquement. Exemple: Word, contre-exemple: WordPress.
  • Relire son texte méthodiquement: dans le précédent article en question, je recommandais de se relire en 3 fois. La 3ᵉ relecture étant consacrée à la typographie, c’est là que vous vous battez contre le syndrome du double espace.
  • Faire relire son texte par quelqu’un d’autre. Ça n’est pas souvent possible, certes.

Illustration: la mode du double espace volontaire aux USA

Fahrad Manjoo, un auteur américian que j‘apprécie chez Slate a écrit un article divertissant sur un fléau apparemment anglo-saxon: le double espace volontaire.

Il y explique qu’il ne peut plus supporter cette pratique à laquelle il est confronté tous les jours par email notamment: ses lecteurs, ses relations professionnelles, sa femme elle-même est ce qu’il appelle une « double espaceuse », même si elle s’en défend.

Il explique aussi que la typographie est très claire sur le sujet: jamais, absolument jamais, de double espace après un point. Or il faut respecter les règles typographiques si vous voulez être lu sur internet. Pourquoi cette convention?

Désormais, avec les polices modernes, placer un double espace ne simplifie plus la lisibilité (comme c’était le cas il y a 50 ans), ça la diminue. Il cite Ilene Strizver, une spécialiste de typographie, qui parle carrément de « crime typographique » qui mérite « l’emprisonnement à vie ». Je précise que cette sentence s’applique lorsque la préméditation est établie, dans le cas du syndrome je crois qu’on peut s’en tirer avec quelques années seulement.

C’est arbitraire mais c’est comme ça. C’est le principe des conventions. On fait comme les spécialistes de la publication le recommandent. David Jury, auteur de About Face: Reviving The Rules of Typography: « Si vous avez une très grande pause -un grand trou- au milieu d’une ligne, le lecteur s’arrête. Et vous ne voulez pas que les gens s’arrêtent tout le temps. Vous voulez que le texte coule. »

Vous aussi vous êtes touché par le syndrome du double espace? Entrez dans mon groupe de dialogue et dites-moi comment vous combattez la maladie au quotidien.

Le syndrome du double espace

crédits: gratisography.com


Commentaires

  1. Avatar AFI Aveyron dit :

    Un petit CTRL+H (Rechercher / Remplacer) avec deux espaces à remplacer par une.

    Tant qu’a faire le faire égaler pour 3 espaces.
    Ensuite afficher les caractères non imprimable pour indiquer par un point les espaces.

    Petite remarque : en typographie le mot « espace » est féminin (sauf erreur de ma part). On devrait donc écrire « une double espace ».

    Sinon c’est vrai que cela peut-être un cauchemar.

    1. Avatar Élodie dit :

      Bonjour,

      Je suis traductrice-réviseure et je confirme que c’est comme cela que l’on procède, par rechercher-remplacer. L’être humain étant très faillible, il faut s’en remettre à la machine qui fait exactement ce qu’on lui demande! De plus, cela permet de libérer son cerveau pour se concentrer sur les mots, la syntaxe, la ponctuation et le sens.

      En ce qui concerne l’affichage des caractères masqués, quand on fait de la révision, relecture ou correction d’épreuves dans Word, c’est une habitude qu’il faut prendre dès le départ.

      Personnellement, cela m’a été imposé pendant mes études, il y a, 10 ans, et je ne peux plus faire sans! Ça permet également de voir distinguer les espaces insécables des espaces normales, de voir les éléments de mise en forme et mise en page, etc.

    2. Avatar Romain Hourtiguet dit :

      Merci beaucoup pour ce commentaire très intéressant! Je n’avais aucune idée du double genre du mot espace. Ca m’a été confirmé par Yannick, notre graphiste, et après une recherche rapide j’ai trouvé que Wikipedia était assez précis. Voici l’article pour les intéressés :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_(typographie)

      A bientôt,
      Romain.

  2. Avatar ERIC dit :

    Bonjour Romain,

    Je crois que je vais passer quelques vies à l’ombre, alors ne m’oubliez pas et je préfère les sanguines (pour les oranges bien évidemment)…:)
    Excellent cet article

    1. Avatar Romain Hourtiguet dit :

      Promis Eric. On pensera à toi!

  3. Avatar Pop Marketing dit :

    Le double espace est en grande partie un manque de relecture, mais je trouve qu’il est visible lorsque l’on relit son texte directement sur le site et même sous Word 🙂 Ou alors j’ai un oeil de lynx ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus