investir dans le contenu pour un ROI assuré

Étiquettes : , , ,

Investir dans le contenu exige un effort soutenu dans la durée, pour produire le meilleur ROI. Car, on ne peut pas toujours prédire ce qui réussira le mieux. C’est pourquoi il faut mesurer. Se fixer des objectifs. Planifier. Et mesurer encore.

Investir dans le contenu sur le long terme

Difficile de croire que le marketing de contenu est rentable ? Improbable cette assertion selon laquelle le content marketing, c’est une affaire de préparation, de mise en place ? Et pourtant !

Investir dans le contenu, c’est investir dans la relation client et s’inscrire dans une logique de service. C’est donc nécessairement un projet au long cours. Une démarche sur le long terme. La flatterie et les impromptus ne peuvent être les moteurs d’une approche où prédomine la logique de don – vous éclairez, documentez, inspirez vos cibles – et de contre-don – vos cibles apprécient et partagent vos idées et conseils.

Mais comment « tenir bon » dans le long terme ? Pas en lançant des amorces et hameçons dans l’espoir de faire mouche, sans pouvoir expliquer, mesurer ou anticiper la prise.

C’est à cela que sert une stratégie à long terme : à déployer une stratégie de contenu-service. La meilleure stratégie est celle qui vise à atteindre des objectifs, tout en restant assez flexible pour écouter et relayer les tendances, anticiper les besoins et répondre aux attentes fluctuantes de vos communautés.

La meilleure approche du content marketing, c’est de prévoir un plan d’action qui vous aide à progresser dans le bon sens, même quand des imprévus vous forcent à prendre un détour. Car un plan vous permet de mieux maîtriser le chaos. Et, surtout, de mieux guider le retour sur investissement, le ROI. Car ne dit-on pas que le contenu est ROI ?

Le contenu à long terme : pour un ROI décuplé

Votre plan de contenu long terme repose sur un ensemble de paramètres et d’indicateurs. Pour vous aider à atteindre un but. Dans une économie de moyens. Et un triple potentiel de rentabilité. Oui, investir dans le contenu suppose que vous rentabilisiez à 3 niveaux votre patrimoine éditorial

  • Générez plus d’attention (R.O.A.) : dans des campagnes sporadiques, un même contenu est diffusé sur une période limitée. Il devient vite obsolète. Dans une approche durable, le contenu est varié, ciblé, … Il reste en circulation et connaît un effet d’accélération. On parle de retour sur attention.
  • Recyclez vos contenus (R.O.C.) : l’enchaînement et le maillage des contenus assurent leur circulation. Votre patrimoine éditorial est un continuum, qui suppose l’agrégation, l’augmentation, le recyclage des contenus. C’est le retour sur contenu.
  • Économisez vos efforts (R.O.E.) : parce que vous vous inscrivez dans une logique de continuum, préparez votre chaîne éditoriale et modélisez les éléments de fond et de forme les plus critiques. Vous les repèrerez rapidement puisque vous mesurez vos indicateurs de performance. Le retour sur effort est capital dans le ROI.

Investir dans le contenu, c’est rentable ? Difficile à croire ?

Difficile de croire que le marketing de contenu est rentable ? Improbable cette assertion selon laquelle le content marketing, c’est une affaire de préparation, de mise en place ? Surtout quand des marques comme RedBull ou Airbnb excellent dans le newsjacking et la conversion en temps réel.

Difficile de planifier des sujets de conversation quand les consommateurs qui vous plébiscitaient hier, vous tromperont peut-être demain, sans scrupules le temps d’un caprice ou d’un autre buzz de plus. Ou que des actualités et événement terribles inondent les réseaux sociaux, sur lesquels vous comptiez pour relayer votre campagne.

En tenant compte de ces 3 types de retour (ROA, ROC et ROE) vous pouvez mettre en place un plan d’action et un plan de contenu engageant, prometteur et performant. Et vous évitez de produire du contenu pour rien ou pas grand chose. C’est la performance, mais aussi la qualité et l’attrait de vos contenus qu’on met en cause ici. Parce que, même en 2017, où l’infobésité règne, je vous assure qu’il est possible (c’est même capital) de développer une prise de parole originale, utile, attrayante. Et si vous avez besoin de soutien ou d’inspiration pour y arriver, contactez notre agence Wearethewords.


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus