Le duel scroll/ligne de flottaison

Étiquettes : ,

Faut-il mettre toutes ses informations au-dessus de la ligne de flottaison ou laisser le contenu prendre de la place et obliger le lecteur à scroller?

Pendant des années, la ligne de flottaison a été l’horizon indépassable du créateur de site web, donc du rédacteur. Depuis quelques années, au contraire les pages s’étalent sur plusieurs écrans sans complexe. Alors, le scrolling a-t-il abaissé la ligne de flottaison du web?

L’importance de la ligne de flottaison

Pendant longtemps l’un des principes importants du webdesign était de faire tenir l’essentiel des informations de votre site web sur l’écran de l’internaute sans l’obliger à scroller, c’est-à-dire à utiliser l’ascenseur de son écran. Le bas de cette première page visible par les internautes est nommé la ligne de flottaison. Au-dessus devaient être la totalité, ou presque, des informations du site web.

La revanche du scroll

Depuis quelques années cependant, certains sites web font fi de la ligne de flottaison. Regardez par exemple le site web du Figaro ou du Spiegel. Plutôt que d’essayer de résumer toute l’actualité en un écran, ils ont fait le choix de larges photos et de gros titres. Pour le reste, prière de scroller. De même Facebook et Twitter ont mis à l’honneur le scrolling. L’ensemble est facilité par l’évolution des souris qui rendent le scrolling plus simple.

le scroling n’est cependant pas à ignorer

Et pourtant, elle flotte

Pourtant, même malmenée et de plus en plus souvent ignorée, la ligne de flottaison garde son sens. Elle reste toujours le premier contact de l’internaute avec votre site web. Souvent il ne dépasse pas ce stade. Si elle ne parvient pas à le retenir, il n’aura même pas l’idée de scroller. Donc au-dessus de la ligne de flottaison doivent apparaître les principales informations : titres, menus, call to action

Le scrolling, oui mais…

Etant donné les nouvelles habitudes des internautes, le scrolling n’est cependant pas à ignorer. Encore faut-il le faire intelligemment car plus le scrolling est long plus l’attention du lecteur diminue:

  • Diviser votre textes en sections, aérez-le.
  • Illustrez-le avec des images, des graphiques, des citations.
  • Placez les illustrations de manière à ce qu’elles indiquent au visiteur qu’il y a du contenu supplémentaire s’il scrolle et que ce contenu est intéressant.

Scroll et ligne de flottaison, loin de s’opposer, sont donc devenus complémentaires, au service des sites web réussis.

Et vous, préférez-vous les sites web sur lesquels on scrolle beaucoup?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus