Étiquettes :

Utiliser un template pour créer son site web: voilà de quoi rendre le créatif dubitatif. Y a-t-il encore de l’originalité dans la création graphique?

Le web est souvent considéré comme le parent pauvre de la création graphique. La faute à WordPress et consors, avec leurs templates ou thèmes qui uniformisent les sites web pour les faire rentrer dans leurs modèles préconçus. Triste époque que la nôtre où l’individu lambda peut créer son site web sans ouvrir Photoshop… Le template, outil ergonomique indispensable ou usine à sites web aseptisés?

Un bon gabarit vaut mieux que 2 tu l’auras

Content first, user first, performance first: sur le web, la création devient conception.

Dans un contexte où il faut concilier des exigences en termes de lisibilité, de visibilité et d’ergonomie, la création graphique semble peiner à tirer son épingle du jeu.  Pour autant, la création graphique ne disparaît pas avec l’arrivée du template. Celui-ci fournit un gabarit de départ, un cadre qui n’est pas incompatible avec l’expression d’une identité graphique originale. De fait, habillage graphique ou création de A à Z, tous les projets ne nécessitent pas le même investissement créatif.

Autre fait notoire: la création glisse de plus en plus vers la notion de conception… Sur le web, on ne crée pas juste pour créer, l’expression visuelle et artistique en elle-même ne suffit pas. On construit une architecture, une organisation des contenus, une identité graphique. Template ou pas template, cette phase de conception est incontournable et le web design ne se résume pas à la seule création graphique.

Les templates, le prêt-à-porter version 2.0

Pourquoi utiliser un template? Pour les mêmes raisons qui nous poussent à choisir du prêt-à-porter plutôt que du sur mesure fait par un grand créateur: budget, accessibilité et praticité, sans oublier l’effet de mode.

Gain de temps, gain d’argent, le template, reconnaissons-le, est un outil bien pratique…qui est le fruit d’une démarche créative nécessairement contrainte par des exigences d’adaptabilité et de polyvalence. Conséquence directe: il n’est pas rare de trouver que les sites web que l’on parcourt ont un léger air de famille…

Faut-il pour autant attribuer au template cet effet d’uniformisation ? Probablement pas. Les tendances actuelles qui tirent le web vers un design minimaliste ou flat design ont également leur rôle à jouer.

Bien choisir son template: 5 conseils pour ne pas se tromper

  • Identifiez vos besoins: ne partez pas à la recherche de votre template sans avoir une idée précise de la manière dont vous voulez concevoir votre site en fonction de l’audience que vous ciblez.
  • Benchmarckez avec discernement. N’hésitez pas à aller piocher dans des domaines a priori éloignés du vôtre en gardant le concept de votre site à l’esprit: vous trouverez sûrement un tas d’autres domaines qui exploitent un concept similaire et qui pourraient être des sources d’inspiration.
  • Maquettez votre site. Sur papier, sur Photoshop, Balsamic, Kakoo ou autre outil de votre choix. Cette phase de conception est indispensable et vous permettra de garder le contrôle tout au long de votre projet. N’oubliez pas que ce sont vos besoins qui doivent dicter la structure de votre interface, pas l’inverse.
  • Ne négligez pas l’étape technique. Etudiez vos besoins techniques, ergonomiques pour pouvoir bien choisir votre interface parmi les possibilités qui s’offrent à vous.
  • Allez chercher votre template…sur un autre site web! Si vous avez bien suivi cette check-list, vous devez avoir identifié quelques sites qui répondent précisément à vos exigences. N’hésitez pas à aller chercher dans le code source ou bien, si vous partez sur du WordPress, à utiliser le site whatwpthemeisthat pour identifier un template qui vous correspond.

Et vous, template ou pas template, gratuit, payant: quels sont vos pratiques, vos conseils ?


Commentaires

  1. Avatar Comment choisir un bon template Wordpress dit :

    Bonjour,
    Les templates, tout particulièrement sous un cms comme WordPress peuvent être rapidement des pièges, ils formatent la représentation de l’information et peuvent faire changer les usages et le projet d’un éditeur de site. C’est au template à s’adapter aux besoins, pas le contraire. Il faut bien analyser aussi le template en termes de code : contient-il des backlinks sitewide ou non (dynamiques ou statiques) ? est-ce que les niveaux de titres sont différenciés entre la page d’accueil et les contenus ? Est-ce que les flux de titres sont bien respectés (hiérarchie H1 / H2 /H3). Cela aura un impact notoire sur le SEO du site.

  2. Avatar joselito dit :

    Bonjour,

    Le template est pour moi une base qui permet finalement de montrer ce que l’on souhaite. Après, il est plus simple de passer la main à un créatif.

    Et pour lancer une idée un template c’est génial. Pour moins de 100 $ je peux mettre en place un site et voir ce que ça donne.

    Pour ces deux raisons, je dis oui.

  3. Ping : La copie au coeur des mouvements du digital | Sophie Gerlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus