Longer is better: 5 règles d’or pour vos contenus longs

Étiquettes : , , ,

L’art du contenu long est un art exigent qui peut faire peur. Nos conseils en 5 règles d’or pour vous faciliter le travail et gagner en conversion.

Ne tirez pas tous vos contenus en longueur

Même si le contenu long est un excellent moyen de faire autorité sur un sujet particulier et de bien vous positionner sur les moteurs de recherche, maniez la verbiosité avec parcimonie. En effet, tous les sujets ne nécessitent pas forcément la production de contenus longs. Gardez à l’esprit la fonction de votre message. Si vous souhaitez diffuser du contenu viral, alors comme dirait l’autre: la brièveté est l’âme de l’esprit.

Ne suivez pas la Voie du milieu

Oubliez tous les enseignements de la sagesse bouddhique. En matière de production de contenus, pas de place à l’entre-deux. Laissez-vous tenter par les extrêmes. C’est la philosophie adoptée par Kevin Delaney, le rédacteur en chef de Quartz: soit un contenu de forme courte soit un contenu long. Mais rien entre les deux. D’après les analyses statistiques du magazine, les articles qui flirtent entre forme courte et longue, et qui tirent donc entre 500 et 800 mots, sont en effet moins susceptibles de réussir.

Privilégiez toujours la qualité à la quantité

C’est une règle de base. Quand on parle de contenu long, il n’est évidemment pas question de gonfler vos textes avec du vide. La qualité d’un contenu long ne se mesure pas au nombre de mots mais bien à la densité et l’exhaustivité de ses informations.

La qualité d’un contenu long ne se mesure pas au nombre de mots mais bien à la densité et l’exhaustivité de ses informations.

Appliquez le principe de granularité pour entrer progressivement dans la profondeur de votre sujet plutôt que de foncer tête baissée avec l’obsession de « faire du mot ». L’art du contenu long est un art de patience qui nécessite toute votre attention et votre méticulosité. Si vous avez l’habitude d’écrire plus vite que votre ombre, faites attention à peser vos mots en contenus longs et à vous relire… car plus vous écrivez, plus vous multipliez le le risque de produire un nombre excessif de fautes de frappe ou d’orthographe.

Donnez de la vélocité à vos contenus longs

Pensez segmentation. Organisez les différentes rubriques de votre propos. Prévoyez un sous-titre tous les deux ou trois paragraphes et proposez un résumé parlant du sujet en haut de la page (un peu à la Daily Mail). Toujours dans la perspective de permettre à vos lecteurs de s’imprégner rapidement et efficacement de votre contenu, mettez en place des dispositifs d’aide à la lecture en rompant la monotonie de vos blocs de textes. Faites un bon usage des visuels en choisissant des images percutantes et pertinentes. Vos images aussi, racontent une histoire.

Osez les listicles

C’est le crédo d’un site comme Buzzfeed. Les listicles, comprenez les articles présentés sous forme de listes, ont le vent en poupe. Plutôt utilisés pour des besoins en news snacking, et il faut bien le dire chouchou d’une certaine forme de journalisme paresseux, ce type d’article très condensé et viral peut très bien s’adapter à un contenu long de fond. Les adeptes de la concision adoreront!

Vous voyez d’autres règles d’or à respecter pour produire des contenus longs?


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus