Rédacteur en chef : le pilote du magazine.

Céline Gautier nous parle de son expérience de rédacteur en chef du magazine Médor, un pilotage de précision.

Le Magasine Médor a fait parler de lui lors de la sortie de son premier numéro. Frappé d’une interdiction de sortie, il aura fallu attendre plus d’une semaine pour le voir arriver dans les kiosques.

Rédacteur en chef, un rôle de coordination

Médor, le magazine d’enquêtes se présente sous la forme d’un Mooc. Design soigné, illustrations nombreuses et reportages complets sous forme d’articles longs, il paraît tous les 3 mois. Chaque numéro est piloté par un rédacteur en chef différent.

Céline Gautier était en charge du premiers numéro. Elle s’est confiée à Écrire pour le Web.

Médor pratique le système du rédac-chef tournant. Les fonctions de rédacteur en chef et secrétaire de rédaction ont un rôle de coordination, plus que de direction. Chez Médor, on les appelle pilote et copilote.

Dans une structure traditionnelle, le rédac-chef prend la plupart des décisions. Dans la structure de Médor, les décisions sont plus collectives. Par exemple, le choix des articles est fait collectivement. Le rôle du pilote est de définir la longueur d’un article, le nombre de pages, le respect du planning. Il se concentre davantage sur l’aspect production du magazine.

Une structure collaborative

À côté de cet aspect production, le rédacteur en chef s’assure aussi, de la vérification des faits. Dans un magazine d’enquête, le fact-checking est d’une grande importance. Ce travail est partagé entre les pilotes.

L’équipe a mis en place un système de parrains. Les journalistes sont appuyés par des membres de l’équipe qui prennent en charge une partie du travail des pilotes dans la vérification des faits. C’est le système de relecture par les pairs si cher au milieu académique qui est ici transposé au journalisme. Encore une particularité du magazine.

Le rôle du rédacteur en chef prendra un peu plus d’importance dans les numéros suivants. L’idée est de se concentrer sur une thématique. Le rédacteur en chef aura la responsabilité de générer des idées d’articles et ne plus se reposer essentiellement sur des propositions spontanées. Son rôle est aussi de veiller à la continuité de la ligne éditoriale en passant le relais au rédac-chef suivant.

Médor, c’est aussi une organisation du travail de manière horizontale, les hiérarchies sont mises à plat. Les graphistes sont impliqués dans la production très tôt. La production est assurée exclusivement avec des logiciels libres. Une philosophie que revendique la rédactrice en chef.

Un autre exemple du rôle du rédacteur en chef est de veiller à une équité dans la présence des femmes aussi bien dans les sujets que dans les auteurs des reportages. Il aura à l’esprit de garder cette équité dans le choix et la distribution des articles.

Pour sa première expérience de rédac-chef, Céline Gautier nous a expliqué son rôle avec beaucoup d’enthousiasme. Nous souhaitons à son magazine de nombreuses parutions.

Et vous, vous le voyez comment le rédacteur en chef ?


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus