Une réunion de planning éditorial musclée en 3 étapes

Étiquettes : , , , ,

Finie la frustration de la réunion de planning éditorial où personne n’a d’idée autour de la table. En trois étapes, apprenez à lui donner du muscle!

Comme le dit si bien Robert Rose, Lead Strategist pour la Content Marketing Institute, engager du contenu pour attirer et fidéliser des prospects représente un “nouveau muscle” pour les entreprises et un nouveau processus interne à construire. Les ressources ne sont pas toujours disponibles et une transition est parfois nécessaire pour évoluer vers un modèle qui ressemble davantage aux structures des éditeurs traditionnels.

Une réunion de planning éditorial, ça se prépare, ça s’échauffe et ça se muscle. À la clé: des contenus de qualité, une fréquence de publication efficace, un taux de conversion en hausse et un comité de rédaction heureux.

La plupart du temps, une réunion de planning éditorial, c’est ça: votre comité de rédaction prend place autour de la table, chaque membre de l’équipe est prêt à dégainer son stylo et vous entamez la réunion sur la fatidique question. “Quelqu’un a-t-il de bonnes idées de contenu?”.

Vous avez déjà vécu cette situation? Alors, ce dont vous avez cruellement besoin, c’est de quoi chauffer la salle. Susciter la créativité. Muscler votre réunion de planning éditorial: c’est possible en 3 étapes.

1. Étape 1: construire un ordre du jour bien en chair

Une réunion de planning éditorial efficace, ça passe forcément par un ordre du jour bien construit pour faciliter la réflexion. Voici quelques pistes intéressantes:

  • Témoignages ou questions récentes des clients.
    Simple mais puissant: commencez la réunion en demandant à un membre du comité de rédaction de raconter une conversation avec un client ou un retour d’expérience. Vous susciter ainsi la capacité d’écoute de votre équipe et l’amener à discuter de la meilleure façon de traduire cela en un contenu utile et attrayant.
  • Analyse des données.
    Résultats de campagne, événements, promotions spéciales, chiffres du dernier trimestre. Prenez le pouls de votre tableau de bord marketing de contenu et déroulez les résultats de vos efforts d’engagement sur les réseaux sociaux. La question clé doit être celle-ci: comment  améliorer votre offre de contenu pour augmenter le taux de conversion (plus de vues, plus de clics, plus d’actions, plus de commentaires)?
  • Profilage des personas.
    Reconnectez votre comité de rédaction avec les cibles et personas de votre entreprise. Concentrez la réflexion sur leurs besoins, leur environnement, leurs doutes, leurs attentes, leurs affects. Et ne délaissez personne: renforcer votre offre de contenu sur des segments jusque-là sous-desservis pourrait bien s’avérer créatif pour votre planning éditorial mais aussi concluant en termes d’engagement de vos audiences.
  • Étude des cycles d’achat.
    Définissez les étapes du cycle d’achat de chaque influenceur et décideur qui interagit avec vos solutions, vos produits ou services. Chaque type de client a un cycle d’achat unique. Le muscle de vos contenus dépend aussi de l’étude de ce body language numérique.
  • Définition de thèmes et catégories.
    Ils doivent répondre aux besoins de vos clients, prospects et utilisateurs tout en permettant à votre organisation d’atteindre ses objectifs. Réévaluez leur pertinence sur une base régulière et invitez votre équipe de rédaction à répartir les nouvelles idées pour chacun de ces îlots de contenus.
  • Veille des dernières tendances.
    Qu’est-ce qui buzz dans votre secteur d’activité? Chaque participant de vos réunions de planning éditorial doit se tenir informé des dernières tendances. Identifier ces sujets est important, mais apporter quelque chose de précieux et pertinent dans la conversion est déterminant. Une actu chaude? N’attendez pas la prochaine réunion, convoquez votre comité de rédaction en urgence.
  • Prise en compte des marronniers et opportunités saisonnières.
    Les tendances saisonnières orientent une bonne partie de la commercialisation et définissent les habitudes d’achat. Votre comité de rédaction doit pouvoir identifier ces moments clés et réagir de manière proactive dans le cadre de campagnes dédiées, par exemple pour garder un temps d’avance dans vos contenus.
  • Benchmark éditorial.
    Quels sujets couvrent vos concurrents? Mais surtout: qu’avez-vous de plus à offrir? Et qu’est-ce qu’ils ne couvrent pas? Il existe beaucoup de portes ouvertes pour votre comité de rédaction.

2. Étape 2: déléguer et définir des objectifs clairs

Une fois l’ordre du jour bouclé, réfléchissez à la meilleure façon de répartir le travail entre les différents membres de votre comité de rédaction. Qui est en contact avec les clients? Qui est responsable de la collecte des données?

Définissez clairement les responsabilités et les éléments qui doivent être validés à la fin de la réunion. Ne soyez pas psychorigide: la clé est une bonne communication et des attentes claires. Vous éviterez ainsi les déconvenues et frustrations autour de la table.

3. Étape 3: graver le planning éditorial dans le marbre

Souvent, la difficulté n’est pas tant d’établir la feuille de route que d’avoir assez de carburant dans le réservoir, c’est-à-dire suffisamment de contenu intéressant ou utile à fournir sur une base régulière. Mais aussi les ressources nécessaires! Assurez-vous de pouvoir soutenir la fréquence de production prévue et donc la charge de travail. C’est un point très sensible, surtout pour les petites équipes.

L’effort et l’investissement des membres de votre comité de rédaction sont également primordiaux. Une réunion de planning éditorial a aussi pour mission de les motiver, et de les sensibiliser à l’importance et la valeur du contenu comme un actif à long terme pour l’organisation.

Alors, ça commence à chauffer? Vous le sentez?

 

Source: What’s On the Agenda? How to Structure Your Content Planning Meetings.


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus