Direct-mails-captivants

Étiquettes : , ,

Des études montrent que l’email reste le premier levier d’acquisition, devant Facebook et Twitter. Voici 5 idées pour rendre vos direct-mails captivants.

Selon l’étude menée par McKinsey, l’e-mail reste le premier levier d’acquisition de clients. Il serait même 40 fois plus performant que Facebook et Twitter réunis… Cela dit, Plus de 20 % des e-mails commerciaux légitimes n’atteignent pas leurs destinataires.

Pour que votre prochaine campagne d’Emailings soit au moins aussi performante que votre page Facebook, commencez par lire ce qu’il manque à tous vos emails (internes et commerciaux), puis mettez en place une stratégie éditoriale bien ciblée.

N’oubliez pas de rendre vos direct-mails captivants

Comme pour les contenus de votre site internet, optez pour des contenus à valeur ajoutée. Cela vous aidera à éveiller l’intérêt de votre destinataire et donc, réduira vos chances d’être supprimé sans être lu.

Même si l’objectif de votre envoi doit être clairement annoncé et mis en évidence, n’hésitez pas à argumenter vos propos avec quelques articles. Bien sûr, le titre, l’image, une métadesritpion et un petit CTA (avec un backlink) suffiront.

Créez une liste des contacts que vous connaissez bien

« On est toujours plus intéressant quand on parle à des gens intéressés. »
— Merci Merci Captain Obvious !

Créez et entretenez soigneusement votre liste de destinataires. C’est la pierre angulaire de toutes vos prochaines campagnes d’Emailing.

Même si beaucoup achètent des listes de contacts, ne cédez pas à la facilité. Vous avez plus intérêt à envoyer vos e-mails marketing à un petit nombre de personnes très intéressées par ce que vous avez à leur proposer qu’à un large public, mal identifié, avec lequel vous allez avoir très peu d’interactions.

Ce paragraphe n’est pas intéressant. Lisez le suivant

En fait, le vrai mieux quand ce n’est pas intéressant, c’est de supprimer. Ne blindez plus vos direct-mails avec des contenus qui ne servent pas votre objectif premier (souvenez-vous: optez pour des contenus à valeur ajoutée).

Je ne compte plus le nombre de mails proposant d’autres produits qui pourraient éventuellement, avec un peu de chance, m’intéresser si jamais, car ils ne savent jamais vraiment, si jamais le produit qu’on me vend dans cet email ne m’intéresse pas.

Qu’on se le dise, si le produit que vous me vendez dans votre mail ne m’intéresse pas, je n’aurai que faire de savoir ce que vous vendez d’autre.

Ne confondez pas backlink et backflip.

Faites une place à vos direct-mails dans votre stratégie de netlinking. Mais veillez à la cohérence des contenus vers lesquels vous redirigez vos lecteurs.

Lorsque vous argumenterez vos propos par un ou deux articles à valeur ajoutée, vous ne placerez dans votre mail qu’un aperçu de ces deux articles, avec un lien pour en savoir plus. Bizarrement, l’attention d’un lecteur augmente quand il ne vous lit plus dans un email…

Lancez la conversion, et la conversation.

Oubliez les adresses « no-reply ». Privilégiez l’échange en utilisant une adresse « [email protected] »

Les adresses « no-reply » servent à dissuader le destinataire de répondre à vos messages. Quand on parle d’inbound marketing ou de relation client, le « [email protected] » est une incohérence. Si question, remarque ou problème il y a, le bouton de réponse est très souvent sollicité car plus intuitif.


Quels sont les derniers direct-mails captivants que vous avez lu ? 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus