Stratégie de contenu: trouver chaussure à son pied

Étiquettes : , ,

En stratégie de contenu, il faut être bien dans ses baskets. Mais pas dans les nôtres: dans celles de nos utilisateurs, clients, prospects ou cibles.

Vous connaissez le fameux slogan « qui mieux que Renault peut entretenir votre Renault »?

Et bien en web, c’est un peu la même chose: qui mieux qu’une maman écrira pour des mamans? Qui mieux qu’un électricien écrira pour des électriciens?

En stratégie de contenu, il faut être à côté de ses pompes

L’écriture web n’est pas un exercice de style: c’est une écriture du concret, de la pratique, de l’expérience.

En stratégie de contenu, il faut être littéralement à côté de ses pompes: pour mieux enfiler celles de votre public cible. C’est un véritable jeu de rôle mené par une seule et unique règle: rentrer dans la peau de vos utilisateurs. Et pour ça, il n’y a qu’une seule solution: comprendre ce qu’ils font, comprendre ce qu’ils vivent.

Votre client est un plombier? Enfilez donc votre salopette et suivez la pratique du métier pendant une journée. Vous écrivez pour des enseignants? Asseyez-vous donc quelques heures aux côtés d’un(e) maître(sse) d’école. B2B ou B2C, le principe est le même: on parle toujours mieux de ce que l’on connaît.

En fonction des projets, des secteurs, des thématiques, on a plus ou moins de facilités à se projeter. D’où l’importance de prendre le temps de s’imprégner du vécu et des usages de nos publics cibles. Par la pratique, si on peut, et via la phase d’analyse.

De l’importance de la phase d’analyse

La phase d’analyse est une étape cruciale de votre stratégie de contenu: c’est elle qui vous permet de comprendre et de vous approprier les enjeux du secteur et les comportements et les usages de vos cibles. Benchmark, persona, étude des forums et réseaux sociaux…nombreux sont les chemins qui mènent à vos utilisateurs.

Avant même de parler d’ergonomie ni même d’expérience utilisateur, l’analyse doit vous permettre de vous mettre en phase avec votre public cible. N’oubliez jamais qu’entre votre perception des besoins utilisateurs et leurs besoins réels, il peut y avoir des années lumière de différence.

En stratégie de contenu, on n’écrit pas pour nous, ni pour le web mais pour un utilisateur dont il faut comprendre et éprouver les besoins et les attentes. La meilleure façon d’écrire pour vos utilisateurs c’est de devenir vos utilisateurs: qui sont-ils, que vivent-ils, que font-ils? À partir de là, seulement, vous pouvez vous poser la question: « qu’attendent-ils? ». Et c’est la réponse à cette question qui détermine toute votre stratégie de contenu.

Et vous, quelles sont vos astuces pour mieux comprendre vos utilisateurs?


Commentaires

  1. J’ai la chance d’avoir ma femme qui travaille dans le domaine sur lequel porte mon site. Lorsque je finalise un article, elle le lit et corrige la tournure des phrases : « Personne n’utilise ce terme dans ma boîte, utilise plutôt celui-ci », « Cette tournure de phrase est correcte en français, mais on n’utilise plutôt cette expression dans le métier », etc.
    Elle fait lire également les articles de temps en temps par ses collègues qui apportent leur point de vue.
    Au final, les visiteurs trouvent un environnement qui leur parle… et reviennent 🙂
    C’est un peu plus de boulot, mais çà paie.

    1. Bonjour,

      Merci d’avoir partager votre témoignage avec notre communauté de lecteurs 🙂
      En effet, rien ne remplace la pratique ni l’expérience … et du haut de notre vision stratégique, on néglige trop souvent les préoccupations réelles de nos utilisateurs. Vous avez donc trouvé la combinaison parfaite 😉
      Bonne soirée,
      Jessica.

  2. Être à côté de ses pompes pour produire son contenu web est bien trouvé 🙂 Trop de personnes pensent avoir du trafic organique alors qu’elles bombardent l’utilisateur de termes trop techniques. Faire simple c’est mieux, suffit de se mettre à la place des utilisateurs, et bravo pour l’étude des personas, le benchmarking, voir ce qui se dit sur les forums, comment les personnes formulent leurs besoins etc… Pareil pour la notion d’Intent, fondamental !

    1. Éh oui, difficile parfois de se mettre dans la peau de nos utilisateurs 😉 Et quoi de mieux que d’aller à leur rencontre, dans les lieux ou ils s’expriment ? On pourrait d’ailleurs rallonger la liste: FAQ, moteur de recherche interne au site… les indices sont partout! 🙂

      Merci pour ce commentaire positif, au plaisir d’échanger à nouveau !
      Jess

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus