Descriptif produit: 3 signes foireux

Le descriptif produit a une mission : inspirer, rassurer et … vendre bien sûr. Voici 5 signes qui sabotent à coup sûr le potentiel de votre catalogue e-commerce.

La réassurance, c’est le fil conducteur de votre stratégie de contenu e-commerce. Vos descriptifs produits doivent susciter la confiance du chaland.

Pas de bras, pas de chocolat. Si vous ne donnez pas au visiteur l’accès au panier, il n’achètera pas.

Et tout acheteur potentiel doit trouver réponse à ses questions concernant les caractéristiques du produit, ses usages et bénéfices, ses différences par rapport aux produits concurrents !

 

Voici les 3 points capitaux qui trahissent un manque de stratégie et de préparation (voire de compétences) dans la rédaction d’un descriptif produit.

Le descriptif produit ne décrit pas le produit !

Vous pouvez bien sûr intégrer des éléments techniques qui vous viennent du fabricant ! Vous pouvez aussi ajouter des textes plus inspirants sur le choix des couleurs et des matières.

Mais tant que votre descriptif produit ne décrit pas (dans le bon ordre logique) ce qu’il est, à qui il s’adresse, quels sont ses usages et pourquoi le préférer à un autre, vous ne couvrez pas les besoins essentiels du client.

Pour qu’un internaute convertisse, il faut lui donner envie, le projeter dans l’utilisation du produit et lui faire préférer votre solution aux concurrents. Parlez des avantages du produit, misez sur le storytelling, ajoutez de l’humain, … Et si vous avez un site multilingue, veillez à localiser vos contenus !

Le parcours client n’est pas balisé

L’ergonomie joue un rôle essentiel en e-commerce. Architecture de l’information, trajet d’attention, aides à la lecture, ordre logique des arguments de vente. Pour comprendre comment organiser l’information à l’écran, imaginez-vous un chaland qui entre dans une boutique : premier contact avec la vitrine, découverte des articles mis en avant, circulation dans les rayons recherchés, sollicitation d’une vendeuse, … Bref, il y a des comparaisons à faire avec l’agencement d’un magasin et le comportement de l’acheteur en général. Acheter, c’est un processus. Respectez ce processus dans votre descriptif produit.

By the way, dans le parcours client, une des premières étapes consiste à se poser la question de savoir ce que recherche l’acheteur précisément. Autrement dit, dans vos descriptifs produits, intégrez les requêtes des utilisateurs (de préférence dans les zones chaudes, appréciées de Google). Plus vous parlez le langage de l’utilisateur, plus vous aurez de chance de l’engager plus durablement et efficacement dans l’achat.

L’expérience profonde, l’achat ne sont pas encouragés

Pas de bras, pas de chocolat. Si vous ne donnez pas les moyens de consommer, vos visiteurs n’achèteront pas.

Teasers, promotions, déclencheurs, incitants à l’action… Animez votre catalogue produit, incitez à l’achat, donnez pour recevoir. Articles en stocks réduits, réductions momentanées, prix de lancement, tous les incitants (honnêtes et rassurants) contribuent à augmenter la transformation.

En outre, ces incitants doivent être visuellement reconnaissables. Mettez vos call to action en évidence, au dessus de la ligne de flottaison et encouragez vos prospects/clients à passer l’action. Faites des suggestions de produits annexes et incitez-les à laisser des commentaires (sans oublier d’y répondre, bien sûr !). Vous créerez ainsi plus de proximité avec les internautes.

Un descriptif produit doit inspirer la confiance

Pour convertir en ligne, un internaute doit se sentir en confiance. Il est donc primordial d’ajouter des éléments de réassurance. Outre l’état des stocks, les délais de livraison, ou encore les informations de contact (adresse, numéro de téléphone, …) et, bien sûr, les conditions de livraison, la fiche produit elle-même est essentielle dans ce processus d’engagement.

Texte inspirant et description concrète, utile, photos attrayantes et crédibles, liens vers des contenus d’aide et des avis clients, … Bref, adapter un catalogue produit à une expérience d’achat en ligne, c’est tout un travail.

 


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus