Pour en finir avec le duplicate content

Étiquettes : , ,

Bête noire du contenu web, le duplicate content est aussi redouté que méconnu. Où commence-t-il? Comment l’éviter? La réponse de l’éditorial.

Qui n’a jamais été confronté, au fil de la rédaction des pages de son site, à l’angoisse existentielle du duplicate content? Fiches produits, pages corporate frôlent parfois dangereusement avec les limites du copier/coller.

Sur le volet purement éditorial, quels sont nos recours pour éviter le duplicate content?

La règle d’or: des contenus qualifiés, spécifiques à chaque page en fonction de son objectif de communication.

L’éditorial contre le duplicate content?

Une bonne stratégie éditoriale vous permet d’éviter de sombrer dans le sombre piège du duplicate content.

La façon dont vous hiérarchisez, qualifiez, et optimisez vos contenus impacte directement la manière dont il seront interprétés par les moteurs de recherche.

  • Regroupez vos informations transversales pour ne pas les répéter. Exemple le plus courant: des services communs à plusieurs produits. Plutôt que de les mentionner dans chacune de vos fiches produits, consacrez-leur une (voire plusieurs) page(s) dédiée(s) que vous pourrez ensuite lier avec les produits concernés à l’aide d’un simple CTA.
  • Alignez l’éditorial sur votre stratégie marketing. Avant de rédiger, déterminez les USP/UVP propres à chaque produit/offre. Cela vous permettra de qualifier le contenu de vos pages en fonction des spécificités de vos produits. Côté SEO, préférez une optimisation sur de la longue traîne: plus vous serez précis dans vos expressions clés, moins vous risquez de vous répéter.
  • Créez des méta « Title » et « Description » propres à chacune de vos pages. Élémentaire, mais indispensable. Les méta sont des lieux stratégiques du référencement où Google aime particulièrement fourrer son nez. Donc un « title » et une « description » personnalisés pour chaque page, c’est le moins que vous puissiez faire!

Enfin, il semblerait que Google ne sanctionne les similitudes que lorsqu’elles sont supérieures à 40% de l’ensemble du contenu de l’article. Ce qui veut dire que le duplicate content ne vous empêche pas de réutiliser partiellement votre contenu d’une page à l’autre. À condition de le réécrire et de l’adapter pour qualifier votre texte en fonction de l’objectif de communication de chaque page.

Ce que « duplicate content » veut dire…

Selon l’article du support Google dédié au contenu dupliqué: 

« Par contenu en double, on entend généralement des blocs de contenu importants, appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines, qui sont identiques ou sensiblement similaires. À l’origine, la plupart de ces contenus ne sont pas malveillants. »

Pour résumer dans les grandes lignes: le Duplicate Content correspond donc aux pages doublons ou similaires répertoriées sous des URLs différentes, sur un même site ou sur des sites différents. Google et toute sa bande de joyeux drilles visent à éliminer ces sosies.

Le Duplicate content filter repère ainsi les pages au contenu similaire ou identique pour n’afficher dans les résultats de recherche que la page considérée comme « originale » ou du moins la plus pertinente.

Et vous, quelles sont vos astuces rédactionnelles pour lutter contre le duplicate content?


Commentaires

  1. Bête noire du contenu web, le duplicate content est aussi redouté que méconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus