La page blanche n'est pas une fatalité. Le guide rédactionnel est votre allié

Étiquettes : , , , , ,

La page blanche n’est pas une fatalité. Il y a des moyens pour accélérer l’inspiration. Et faciliter la rédaction. Dont un infaillible et performant. Vous voulez le connaître?

La page blanche, menace flottante ou récurrente à laquelle est confronté tout rédacteur, occasionnel ou professionnel. Car écrire n’est pas le problème. C’est de s’y mettre, de commencer à rédiger, qui est souvent compliqué. C’est ça, l’angoisse de la page blanche: ne pas percevoir le fil des idées, ne pas projeter d’angle de traitement, se retrouver sans feuille de route. Or c’est tellement plus facile de s’aventurer en rédaction quand le rédacteur sait ce qu’il va écrire. C’est même le principe de l’écriture: une question de structure.

Deux outils peuvent vous aider: les clés d’entrée logiques et la méthode QQOQCP.

Contre la page blanche, il faut un cap. Sinon, y a un hic

Les techniques sont nombreuses pour dissiper voire prévenir l’angoisse de la page blanche. Brainstorming, méthode scamper d’idéation, design d’information, …  Mais ces techniques et méthodes n’en imposent pas moins d’avoir, d’abord, un message à transmettre, de maîtriser ce qu’on veut dire. Et à qui le dire.

Cherchez l’info, sans vous disperser

La page blanche se teinte déjà quand votre territoire d’écriture est délimité. Mettez des frontières à votre voyage en rédaction. Balisez votre périmètre. Avant de démarrer, avant de rédiger à proprement parler, vous devez avoir la totalité des cartes en main. Rassemblez toutes les données utiles pour aborder votre sujet. Énumérez tous les concepts qui ont trait au sujet en question. Sans les ordonner, dans l’ordre où ils vous viennent à l’esprit.

Les gabarits guident la rédaction. Ce sont des conteneurs pour vos contenus. Qui indiquent où doivent se trouver quels types d’information. C’est ce que concept qui est à la base de notre plateforme de rédaction Cykl.

Puis, fouillez, cherchez. Glanez tout ce que vous trouvez comme information utile, attrayante, inédite sur ces concepts. Mais pas sans limite. La recherche est une activité stratégique, essentielle dans l’écriture. Cependant, elle n’est pas un objectif en soi. Commencez donc par identifier précisément les données dont vous avez besoin avant de commencer la recherche d’information, et limitez-vous à cette liste.

Pour circonscrire votre temps de recherche, anticipez également, au fur et à mesure de votre recherche, le prisme sous lequel vous allez traiter votre sujet.

Votre objectif, c’est de rédiger. Votre but, c’est de faire passer un message. Dirigez donc vos recherches dans le bon sens.

Comment savoir quel sens prendre?

Comment savoir quelle direction prendre? Suivez votre cible. La première question, c’est de s’interroger sur les besoins de vos lecteurs. Quelles questions se posent-ils par rapport à votre sujet. Et quelles réponses souhaitent-ils.

Autrement dit, la première question à se poser dans un projet de rédaction, c’est de savoir à qui vous destinez votre écrit, de manière assez précise. Non pas « les touristes » mais « les familles des pays limitrophes, dans un rayon de 100 km, avec enfants, qui viennent pour le week-end ». Non pas « les RH des sociétés d’assurance » mais « les responsables Formation au sein des départements RH des grandes compagnies d’assurance ».

La méthode SONCAS vous aide à angler ces besoins. Vos cibles recherchent-elles des informations qui vont leur apporter sécurité et confort? Ou veulent-elles être sollicitées sur leur quête de nouveauté et de sympathie? Relisez notre article sur la méthode SONCAS pour appréhender cette question des besoins.

Construisez un plan, charpentez votre propos

Autre réflexe essentiel contre la page blanche: ayez un plan, une trame. Pour écrire long ou pour écrire court, le travail commence par l’organisation des idées. Avant de commencer à écrire.

Revoyez la liste des informations que vous avez récoltées, et réorganisez ces données en les regroupant par nature. Cela permet de découper votre projet en parties. Essayez de déjà suivre l’ordre le plus logique pour l’utilisateur. Deux outils peuvent vous aider: les clés d’entrée logiques et la méthode QQOQCP.

À travers cette mise en place,  vous évitez de vous égarer, vous travaillez déjà votre sujet et vous familiarisez. Bref, vous savez où vous allez. Ou plutôt: vous savez dans quelle direction vous allez. Car un plan n’est pas un itinéraire verrouillé. Il peut évoluer à mesure que vous écrivez. C’est un guide, pas une ornière.

Le guide de rédaction, meilleur remède contre la page blanche

Sans le savoir, en suivant cette méthode, vous vous créez des gabarits de contenus. Ces gabarits sont un guide de rédaction, une sorte de modèle. Ce sont des conteneurs pour vos contenus. Qui indiquent où doivent se trouver quels types d’information. C’est ce que concept qui est à la base de notre plateforme de rédaction Cykl. Le guide rédactionnel permet au rédacteur d’organiser ses idées, de structurer son discours, d’articuler son propos. Par ailleurs, il permet, le cas échéant, au client du rédacteur, de valider les éléments rédactionnels, la hiérarchie de l’information, l’angle de traitement, le niveau de détail des données traitées. Vous avez tout à gagner en appliquant cette méthode, pas vrai? Dans notre boutique, nous vendons un outil guide rédactionnel au format pdf, avec une infographie et des consignes pour rédiger un article correctement, et un « formulaire à remplir » (le guide proprement dit).


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus