ecrivez comme georges orwell

Étiquettes : , ,

Maître de l’anticipation, Georges Orwell définit en 1946 cinq règles pour une écriture efficace. Cinq règles qui s’appliquent parfaitement à l’écriture Web

Dans un essai publié en 1946 « Politics and the English Language », Georges Orwell examine les dérives de l’écriture de son époque. Dans son texte, il édicte cinq règles essentielles d’écriture pour être compris de ses lecteurs.

Georges Orwell, un exemple pour tous les rédacteurs Web

Le style littéraire de l’auteur de 1984 devrait inspirer tout bon blogueur: concis, précis et direct. L’écrivain a formalisé, longtemps avant l’apparition du « World Wide Web », des règles que nous essayons modestement d’appliquer au quotidien. Blogueurs et rédacteurs web, pour un contrat de lecture efficace, vous aussi suivez cette méthode infaillible:

1. Refusez la métaphore – Difficiles à éviter, nous sommes tous victimes de tics de langage et d’écriture. Mais loin d’embellir vos écrits, les figures de style alourdissent la rédaction, qui perd en dynamisme.
2. Cherchez toujours un mot court pour remplacer un mot long – Favorisez les phrases courtes. Coupez les structures trop longues avec pour règle, une seule virgule par phrase. C’est tout le challenge d’Internet: transmettre des idées complexes avec des phrases simples.
3. Supprimez les mots inutiles – Dans le même ordre d’idée que le point précédent, pour raccourcir vos phrases, retirez tous les termes superflus, les donc, en effet, par conséquent… Gardez en tête que less is more.
4. Privilégiez la forme active – L’actif est toujours plus court et plus fort que la forme passive. A chaque phrase longue, posez vous la question de la forme utilisée. Et modifiez-la le cas échéant.
5. N’employez jamais un terme scientifique, de jargon ou issu d’une langue étrangère – Pensez à vos lecteurs, écrivez pour votre audience. Il ne s’agit pas d’étaler de vos connaissances. Au contraire, vulgariser et rendre accessible vos compétences est un exercice plus fastidieux et plus intéressant.

Brisez les règles

Pince sans rire, Georges Orwell complète cette liste par une sixième règle qui offre le choix au rédacteur de ne pas suivre ces principes de temps à autre… Parce que la rédaction reste un art, une forme d’expression créative, sentez-vous libre d’enfreindre une de ces contraintes. Gardez votre style et ne sombrez pas dans un penchant barbare et sans âme…

Et vous? Qui est votre source d’inspiration?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus