Etablir une stratégie de net linking pour le SEO

Le netlinking est essentiel à votre stratégie SEO, mais les règles sont strictes et les punitions sans appel. Conseils pour un link building sans accroc.

Netlinking, Link building, backlinks, … On voit passer beaucoup de termes différents qui défendent tous la même cause : un meilleur ranking. Je passerai l’ère pré-pingouin pour discuter directement des choses sérieuses : la mise en place d’une stratégie de netlinking. 

Pourquoi augmenter le nombre de liens ?

Multiplier les accès à votre site  / page améliore votre positionnement, surtout si vous souhaitez être visible sur des termes hautement concurrentiels (les éternelles « vacances en Espagne », par exemple).

Nous l’avons constaté récemment sur le rapport de Searchmetrics, le nombre de backlinks est le 3e critère déterminant le positionnement dans la SERP (après les +1 sur Google+ et les partages sur Facebook). En somme, la popularité prime désormais sur le contenu et sur la technique. Même si l’un ne va pas sans les deux autres : un contenu de mauvaise qualité et mal structuré ne sera ni lu ni partagé. C’est d’une logique implacable.

Un régime dissocié pour son netlinking

Depuis Pingouin, les pratiques douteuses pour améliorer son link building sont traquées et pénalisées. Fini les échanges de liens non-qualifiés, les achats de liens, la suroptimisation des pages, le clustering excessif  et j’en passe.

Pour paraphraser Laurent Peyrat lors de son allocution sur le link building au SEO Camp’Us 2013: « Il faut générer un lien qui soit: performant, durable et qui passe sous le radar de Pingouin« . En d’autres termes, les opérations de netlinking doivent se concentrer sur un objectif parmi les 3 principaux:

  1. trust
  2. popularité
  3. pertinence

Ce fameux régime dissocié, préconisé par le nutritionniste L. Peyrat, génère des liens durables et maitrisables.

Mettre en place une stratégie efficace

Misez sur la variété (régime dissocié toujours)

Vous pratiquez du link building, vous êtes donc, aux yeux de Matt Cutts, passé du côté obscur de la force : les Back Hats. Nuançons : disons que vous êtes un Grey Hat si votre netlinking reste le plus naturel et varié possible :

  • les sources doivent être variées, mais doivent s’inclure dans la même thématique que votre site / page.
  • les noms de domaines doivent également être diversifiés, multiplier les sources depuis un même nom de domaine pourrait sembler suspect.
  • la réciprocité des liens ne doit pas être constante. Ne travaillez pas en miroir (lien 1 >< lien 2), ni en triangle (lien 1 > lien 2 > lien 3 > lien 1).
  • les libellés de vos ancres doivent être pertinents, en rapport avec le lien cible, mais ne doivent pas toujours être trop nombreuses pour éviter la suroptimisation.
  • la destination de vos liens doit correspondre au maximum aux requêtes des internautes et à leur besoin. Dirigez-les vers les pages susceptibles de les intéresser (Homepage ou page profonde).

Qui va piano va sano

Pingouin détecte aisément si votre rythme d’acquisition de liens est anormal. Pour ne pas vous faire pénaliser, anticipez votre stratégie de linkbuilding, avec une croissance de liens qui reste plausible, naturelle.

Si votre site est fraichement sorti, à peine indexé et inconnu au bataillon, il est normal que vous tentiez de le visibiliser le plus vite possible. Vous allez donc avoir une forte quantité de backlinks générés dans les semaines qui suivent son lancement. Ce pic va retomber comme un soufflé, pour ensuite se stabiliser (je vous le souhaite) pour progresser lentement, mais surement.

Votre site a déjà de la bouteille et il est connu des moteurs de recherche, mais pas sur les bonnes expressions ? Ne soyez pas trop gourmands (pensez à Laurent !), allez-y doucement et misez surtout sur des liens de qualité, plutôt qu’en grande quantité.

Les techniques de link building qui ont fait leurs preuves

Voici 7 manières de générer des backlinks sans risquer de tomber dans les filets de Google Penguin. Il en existe bien d’autres, celles-ci sont les plus « naturelles » et pérennes.

  1. Link baiting – surement la technique la plus efficace, mais elle demande du temps. Elle consiste à rédiger des contenus … de grande qualité, à valeur ajoutée pour l’internaute. S’ils sont appréciés et qu’ils répondent aux attentes des lecteurs, ils seront naturellement partagés et diffusés. Pour éviter le syndrome de la page blanche, vous pouvez rédiger des billets humoristiques, polémiques, innovants, pratiques, éducatifs, des interviews, des infographies, … Le principal, c’est qu’ils soient de qualité !
  2. Partage sur les réseaux sociaux – nous l’avons vu en début d’article, la popularité d’un contenu est le critère essentiel pour son bon positionnement. Diffuser votre contenu sur les réseaux sociaux améliore sa vitesse d’indexation, son ranking, le trust du nom de domaine, … À chaque nouvelle publication, pensez à l’annoncer sur Twitter (avec les bons hashtags) Facebook, Google+, LinkedIn (si pertinent), et tout autre s’il s’adapte à votre core business.
  3. Liens en provenance de sites similaires ou partenaires – à ne pas confondre avec l’échange de liens. Ici, il s’agit de faire la demande auprès de vos clients, partenaires et « confrères » du même secteur. Une telle démarche prend du temps, vous devez miser sur un bon contact, une offre attrayante (pas racoleuse) et qualitative. Essayer d’éviter la réciprocité, proposez plutôt du contenu, un livre-blanc, une consultation gratuite, …
  4. Annuaires – une des premières techniques utilisées par les black hats, la visibilité sur les annuaires est essentielle à la stratégie de net linking (cf. mon article sur les annuaires utilisés pour le SEO). Une fois encore, faites attention à la qualité de l’annuaire sélectionné.
  5. Commentaires – quoi de plus naturel qu’un commentaire sur un article ? Faites de la veille pour tomber sur des articles pertinents, laissez des commentaires opportuns et veillez à intégrer les bons mots clés dans vos pseudos et vos réactions. N’oubliez pas non plus le lien vers votre contenu, en no-follow de préférence (oui, je sais).
  6. Forums – dans la même veine que les articles de blogs où laisser des commentaires, les forums sont utiles si utilisés à bon escient. Ils sont un bon moyen de vous faire connaître et de ramener du trafic naturel sur votre site. Restez humble tout de même, que ce soit sur votre profil lors de l’inscription ou dans les réponses postées. N’oubliez pas non plus le lien adéquat (page profonde, de préférence).
  7. Recherche de liens existants – si vous avez du contenu sur votre site, il est pratiquement certain que d’autres plateformes en parlent sans mettre de lien. Vous pouvez les retrouver en utilisant des scrapers (Scrapebox et bien d’autres) ou faites une recherche intelligente sur Google (guillemets, related, …). Demandez-leur de rajouter une ancre dans la citation, par exemple. C’est de bonne guerre et ce sera toujours un backlink « naturel » supplémentaire.

 Monitoring et ajustement de votre link building

Une fois votre stratégie mise en place et effective, il vous faut encore la surveiller et l’ajuster. Ce sera le sujet de mon prochain billet sur le net linking !

En attendant la suite, vous pouvez toujours vous abreuvez de ces quelques articles on ne peut plus intéressants sur le sujet :

Et vous, quelle est votre technique favorite pour obtenir des backlinks ? 


Commentaires

  1. Antoine dit :

    Effectivement la variété est de rigueur pour obtenir un profil de lien plus « blanc que blanc ». La notion de dosage de l’effort au regard de la concurrence est également très importante. Inutile de poser 15 BL pour une expression si vos concurrents sont dans le top 3 avec un seul lien.

    1. Merci pour votre commentaire, Antoine. Par contre, je m’étonne de voir que le site que vous mentionnez dans votre pseudo n’a strictement aucun rapport avec le SEO (à première vue). Aucune tentative de netlinking de votre part, j’imagine 😉 Que serait-ce alors ? Hobby, passion, 2e boulot ? Vous piquez ma curiosité !

  2. J’aime bien l’exemple des « vacances en Espagne »; je vois que sur cette requête, c’est un EMD (exact match domain) qui gagne : vacancesenespagne.fr est premier :p. Cela relativise un peu le poids des liens.

    Selon la requête, le nom de domaine et une bonne structure interne peuvent permettre de compenser un netlinking 20% plus faible que celui de son concurrent environ.

    1. Merci Erwan pour ce complément d’info !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Près de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus