Les 7 péchés capitaux du marketing de contenu

Étiquettes : , , ,

L’enfer est pavé de bonnes intentions: le marketing de contenu aussi. Pour rester sur le droit chemin, faites confiance aux vertus d’une bonne stratégie.

Étymologiquement, les péchés capitaux correspondent aux péchés dont découlent tous les autres: ce sont des péchés de « tête » (capita). En marketing de contenu, ils paralysent votre performance et vous détournent du droit chemin de la conversion.

Pour ne pas (plus) vous laisser prendre au piège, voici une liste des sept péchés capitaux du marketing de contenu.

1. Errer sans but.

Quoi, comment, pourquoi, pour qui? Si vous ne savez pas répondre à ces questions, vous en êtes réduit à lancer votre bouteille à la mer. Avant de vous lancer dans le marketing de contenu, veillez à auditer l’existant: quels sont les enjeux de votre secteur et les besoins de vos clients ou prospects? Préparez ensuite le terrain et définissez clairement votre feuille de route ainsi que vos modalités de production de contenus: outils, formats, wordings, indicateurs de succès, etc. Cette étape peut sembler fastidieuse mais le marketing de contenu est un cercle vertueux: le temps que vous investissez au départ vous épargnera bien des déboires et optimisera vos efforts sur le long terme.

2. Tirer à l’aveuglette.

Le contenu est un puissant générateur d’engagement pourvu qu’il entre en résonance avec les besoins de votre cible. Aujourd’hui, le brand content nécessite une approche de plus en plus personnalisée: vous devez donc vous assurer de toucher les bonnes personnes au bon moment et avec les bons messages. Capitalisez les acquis du marketing contextuel: soyez pertinent et responsabilisez votre stratégie de production de contenus en modélisant vos scénarios sur base du comportement de vos clients.

3. Manquer de consistance.

Dans le contexte actuel de surexposition aux messages publicitaires, vous faire entendre est un vrai défi. Adopter une stratégie de marketing de contenu est pour vous l’occasion d’éduquer le marché sur vos produits et services et de communiquer votre expertise. Pour ancrer votre offre dans l’esprit de vos audiences, faites preuve de consistance: relier vos contenus entre eux, mettez en place des stratégies de relance et entretenez le dialogue avec vos cibles. Établissez votre calendrier éditorial sur base d’un cahier des charges précis. Soyez toujours reconnaissable.

4. Se la jouer solo.

Intérêt, information et engagement sont les maîtres mots du marketing de contenu. Mais pas facile de capter/captiver un cerveau humain, surtout si l’on sait qu’il traite un texte 60.000 fois plus lentement qu’un visuel. Optez pour des techniques de storymaking collaboratives impliquant directement votre public cible et démultipliez les sources d’attention porteuses de conversion pour votre marque.

5. S’enorgueillir.

Un utilisateur lira votre contenu si vous pouvez l’aider à résoudre un problème. Mais il ne gaspillera pas une minute de son temps à dérouler le bla-bla de tous vos exploits. Arrêtez de vous vendre! Avec le marketing de contenu, votre priorité est de construire la confiance de votre client potentiel. Donc de lui offrir une information pertinente susceptible de le faire adhérer à vos valeurs et de s’en remettre à votre expertise. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.

6. Se reposer sur ses lauriers.

Ne croyez pas qu’une fois votre contenu mis en ligne, vous pouvez vous en laver les mains. Marketing de contenu rime avec animation de contenu. Vous devez mettre en place un plan de promotion pour diffuser vos publications et surtout les rentabiliser. Construisez des campagnes durables et pérennisez vos efforts en mettant en place des stratégies de réutilisation et de curation.

7. Vouloir faire du chiffre à tout prix.

Un contenu viral ne convient pas à toutes les situations et n’aidera pas forcément votre business. N’oubliez jamais que la fonction de votre contenu est d’influencer vos clients directs et/ou potentiels. Si vous êtes positionné sur un secteur de niche, vous ne ferez pas de gros volumes mais cela n’altèrera pas forcément votre taux de conversion. Le marketing de contenu vous demande de croire en la puissance de l’information avant tout. Surveillez vos data dans le but d’orienter vos contenus, de développer les thématiques qui marchent le mieux et d’optimiser vos plages et canaux de publication.

 

Et vous? Ne soyez pas timide, vous avez bien quelques péchés à nous confesser…

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus