User generated content, une touche sociale pour booster vos contenus

Étiquettes : , ,

Prisé, recherché et adoré, le user generated content (UGC) est désormais partie prenante de la stratégie de contenu sur le web. Explications.

On a commencé par se méfier des répercussions des interactions des internautes sur l’image de marque. Aujourd’hui, on s’accorde pour dire que l’UGC est un (le?) levier moteur du web. Mais, si son bénéfice ne fait plus de doute –le contenu ROI, vous vous souvenez?- il nécessite la mise en place d’une stratégie de contenu pensée sur le long terme.

Générer de l’user generated content: un prêté pour un rendu!

Fournir du contenu à valeur ajoutée est une condition indispensable à la génération d’un UGC de qualité. L’internaute, exigent et fainéant de nature, ne s’impliquera que si on lui fournit de bonnes raisons pour le faire. Il faut donc offrir un vrai patrimoine éditorial qui sera par la suite garant de la mise en place d’une interaction de qualité.

Il faut donc :

  • Créer des conditions favorables à la mise en place d’une communication,
  • Proposer des avantages -ou bénéfices utilisateurs- favorisant la participation de l’internaute,
  • Entretenir la relation avec l’internaute.

Valoriser le contenu produit par les utilisateurs, oui. Mais pas que! Le degré d’engagement de l’internaute, son attitude et son implication sont également devenus des leviers stratégiques.

A l’inverse du buzz caractérisé par son effet temporaire, l’UGC est un contenu produit de manière régulière qui témoigne de la fidélisation de l’audience. Par ailleurs, il est garant de la qualité de votre production de contenus. En encourageant la participation, vous découvrez votre audience, vous vous rapprochez de ses centres d’intérêt et préoccupations…et vous êtes ensuite à même de faire évoluer vos contenus et services.

Un coup de pouce SEO

Au delà de la production de contenus en elle-même, UGC et SEO se complètent:

  • L’UGC est un moyen efficace de générer régulièrement de nouveaux contenus, ce qui est particulièrement apprécié par les moteurs de recherche,
  • Les contenus sont produits directement pas les utilisateurs finaux…autant de chances de booster le SEO de votre site en intégrant des mots clefs utilisés dans les termes de recherche populaires.

L’âge d’or de la contribution décentralisée?

L’UGC n’est pas nécessairement synonyme de qualité. La participation de contributeurs externes ne dispense pas d’un travail d’éditorialisation visant à valoriser les contenus.

D’autre part, privilégier la contribution du tout venant c’est aussi accepter des contenus de plus ou moins bonne qualité. L’architecture du site et sa ligne éditoriale doivent donc également être pensées de manière à anticiper la cohabitation entre des contenus de niveaux différents. C’est donc dès la conception de votre site qu’il faut anticiper la stratégie que vous allez mettre en place pour gérer la contribution des internautes.

De l’UGC au levelling: le webmarketing à l’ère du jeu vidéo

Lorsque les webmarketeurs s’approprient l’UGC, ils réinventent le marketing sur le mode du jeu vidéo. Le concept? Récompenser une pratique régulière sur le web, synonyme d’un trafic qualifié. Le principe est le même que pour un jeu vidéo: offrir des récompenses virtuelles aux utilisateurs en fonction de leur progression dans le jeu…ou dans l’engagement pour la marque.

Liker une page Facebook, rédiger un commentaire, regarder des vidéos sur le Web, répondre aux questions d’autres utilisateurs, suivre un compte Twitter…les exemples d’engagement participatif sont nombreux.

On valorise donc le contenu…mais pas que! Au delà de l’aspect production de contenu c’est l‘engagement de l’internaute pour la marque ou l’entité qui est récompensé. On recherche l’implication, synonyme d’un trafic de qualité.

On résume? Pour un UGC de qualité il faut:

  • Un patrimoine éditorial riche proposant une réelle valeur ajoutée,
  • Entretenir la relation en récompensant virtuellement ou matériellement la contribution des internautes,
  • Favoriser et encourager l’engagement pour la marque en convertissant vos clients en prescripteurs ou ambassadeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus